Culpac : des humanitaires pour la paix en présence de Bintou Keita

2
Culpac : des humanitaires pour la paix en présence de Bintou Keita
Culpac : des humanitaires pour la paix en présence de Bintou Keita

Africa-PressCongo Brazzaville. Trois femmes et un homme ont été sous les feux de la rampe au Conseil universel pour la paix des nations et des continents (Culpac) pour leurs actions humanitaires en faveur des malades de malformations et des épouses, veuves et orphelins de soldats et policiers.

Pour leurs multiples actions trois femmes et un homme ont été à l’honneur le 23 août à la Cité de la paix, siège de l’ONG international Culpac à Kinshasa. C’était au cours d’une journée dite glorieuse universelle pour la paix, avec la présence de Bintou Keita, représentante spéciale pour la République démocratique du Congo (RDC) et chef de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco), et la conseillère spéciale du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, en matière de la Jeunesse et du Genre et Violences faites à la femme, Chantal Yelu Mulop.

Présidente de l’Association Sans Frontière, ambassadrice de la Croix-Rouge, Liliane Temuni Ngoyi Mawa a été élevée au rang de marraine de la paix pour l’Afrique centrale, servante humanitaire pour la paix pour le travail rendu en faveur des enfants malades avec malformation. Présidente de l’Association des épouses des militaires et des policiers, Georgette Faila Ondekane, épouse du général Jean-Pierre Ondekane, a, elle aussi, été promue servante de l’humanité pour la paix, pour ses actions au bénéfice des femmes des militaires ainsi que des orphelins des soldats. Grâce Mbongi Umek mène un plaidoyer pour la gratuité de l’accouchement et l’amélioration des services dans les maternités. Présidente de la Fondation Grâce Monde, elle a fait partie de ce groupe restreint des femmes reconnues désormais par le Culpac comme servantes de l’Humanité pour la paix. Notons aussi l’élévation du Dr Jean Anselme Mwepu Mwebe en tant que notable universel de la paix. Ce professeur d’université, expert chirurgien et pasteur, œuvre beaucoup en faveur des malades des malformations congénitales.

Dans son allocution de circonstance, le directeur général du Culpac, Daniel Santu Biko, a circonscrit la cérémonie du jour, celle de « célébrer des personnes qui se donnent dans la vie de tous les jours pour réfléchir et accompagner leurs semblables quand elles ne sont pas en paix par la maladie, la faim, bref, de soucis de tout genre. La paix n’est pas seulement l’absence des bruits des canons, mitrailleuses ou missiles mais tout ce qui complique, affaiblisse, terrorise et ennui son semblable ».

Dans son mot de circonstance, la patronne de la Monusco a indiqué : « Je tiens à remercier et féliciter toutes les personnes qui ont reçu ce prix d’accompagnement de l’Humanité, avec quelque chose de très particulier. Ce qui se passe dans les esprits, ce qui se passe dans les cœurs, ce qui amène à la compassion, et la compassion va aussi avec la communion, et dans le mot communion, je vois union… Que la paix puisse s’asseoir sur une terre ferme en RDC…», a-t-elle déclaré, terminant par un plaidoyer contre les discours de haine et les insultes sur les réseaux sociaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here