Faible taux d’accès à l’électricité : la population appelée à réclamer son droit

3
Faible taux d’accès à l’électricité : la population appelée à réclamer son droit
Faible taux d’accès à l’électricité : la population appelée à réclamer son droit

Africa-PressCongo Brazzaville. L’action menée par la Coalition des organisations de la société civile pour le suivi des réformes et de l’action publique (Corap) va s’étendre sur une période de cinq semaines, à travers lesquelles une vidéo sera lancée en début de chaque semaine et vise à mobiliser les acteurs sur la problématique d’accès pour tous à l’électricité, pour exiger plus d’améliorations.

La Corap a lancé, au cours d’une matinée organisée le 23 août à Kinshasa, la campagne médiatique sur l’accès à l’électricité dans la ville-province et dans toute la République démocratique du Congo (RDC) sur le thème « Le courant c’est mon droit ». Cette action s’appuie sur un plaidoyer de l’accès à l’énergie en faveur de la population congolaise. Elle vise, selon cette coalition, à mobiliser les acteurs sur la problématique d’accès pour tous à l’électricité, pour exiger plus d’améliorations.

Cette campagne, indique cette synergie, va s’échelonner sur une période de cinq semaines, du 23 août au 20 septembre, à travers lesquelles une vidéo sera lancée en début de chaque semaine. Notant les énormes potentialités énergétiques du pays, la Corap, qui regrette le faible accès de la population à cette énergie, veut l’appeler à la réclamer et les autorités à améliorer la desserte.

La première vidéo lancée porte sur l’accès à l’électricité en République démocratique du Congo (RDC) et en Afrique. Elle relève, en effet, qu’en dépit de son potentiel énergétique, la RDC « reste leader de l’obscurité » sur le continent et dans le monde.

Plus jamais ça !

Pour la Corap, en effet, les choses doivent changer. A en croire l’un de ses dirigeants, Justin Mobomi, l’objectif poursuivi est de réveiller le peuple afin qu’il réclame à cor et à cri ce qui lui revient de droit. « C’est une campagne de sensibilisation et de conscientisation pour que la population congolaise puisse se réveiller et réclamer à temps et à contre temps aux dirigeants l’accès à l’énergie », a-t-il expliqué. Il est inacceptable, a-t-il ajouté, qu’on ne fasse rien des potentiels énormes en hydroélectricité de plus de cent dix mégawatts que le pays possède et de plus de huit cents sites hydroélectriques exploitables.

Justin Mobomi, en outre, a rappelé la promesse du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, de ramener le taux de desserte en électricité de 9 à 30% d’ici à la fin de son mandat. « Le peuple devrait se réveiller et pousser le gouvernement à concrétiser cette promesse », indique-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here