Une stratégie nationale du volontariat en train d’être finalisée

8
Une stratégie nationale du volontariat en train d’être finalisée
Une stratégie nationale du volontariat en train d’être finalisée

Africa-PressSenegal. Dakar, 6 déc (APS) – Le Sénégal est en train de finaliser une stratégie nationale du volontariat dont l’ambition est de structurer ce secteur et de le doter d’un cadre réglementaire, a indiqué le responsable du comité national de coordination et de promotion du volontariat, Pape Birame Thiam.

’’Une stratégie nationale du volontariat est cours de déploiement, et sur instruction du président de la république, l’état de lieu du secteur du volontariat est bien avancé’’, a-t-il dit.

M. Thiam intervenait à l’occasion de la cérémonie officielle commémorant la Journée internationale des volontaires, qui porte cette année sur le thème : “Ensemble c’est possible, grâce au volontariat”.

Le document portant sur la stratégie nationale du volontariat “est quasiment achevé avec la finalisation en cours, du premier rapport national sur le volontariat, qui sera disponible au début de l’année prochaine’’, a-t-il dit en présence de plusieurs personnalités, parmi lesquelles le secrétaire général adjoint du gouvernement, Alioune Badara Diop.

Ce rapport va fournir “les éléments complémentaires des connaissances indispensables sur l’écosystème du volontariat au Sénégal, ainsi que son potentiel contributif à l’émergence du pays”, a expliqué Pape Birame Thiam.

’’Cette année en particulier, les volontaires ont marqué leur emprunte dans le cadre de la lutte contre la COVID en s’engageant auprès des postes de santé, des administrations, des communautés pour sensibiliser, distribuer des gels et pour accompagner l’action de l’Etat’’, a quant à lui, soutenu

le SG adjoint du gouvernement qui est revenu à cette occasion sur le rôle et l’importance des volontaires dans l’accompagnement des actions de l’Etat au profit des populations.

“Cette année en particulier, les volontaires ont marqué leur empreinte dans le cadre de la lutte contre la COVID en s’engageant auprès des postes de santé, des administrations, des communautés pour sensibiliser, distribuer des gels et pour accompagner l’action de l’Etat”, a-t-il relevé.

Selon lui, le document en élaboration vise à donner un cadre réglementaire à au volontariat au Sénégal, afin qu’il soit mieux structuré autour d’un outil lui permettant d’organiser la mise en œuvre de ses activités.

Le directeur du Centre national de transfusion sanguine, Salif Diop, a lui mis en rapport le volontariat avec le don de sang, acte bénévole et volontaire, qui a vocation à être utile à la société, plus qu’à l’individu personnalisé.

Selon lui, être volontaire signifie par exemple “aller à la collecte du don de sang sans en être contraint par une obligation, quel qu’en soit le type”.

’’Le Sénégal a collecté 100 mille dons de sang en 2019, pour des besoins estimés à 160 mille par an’’, soit “un gap d’environ 40%. Nous estimons que des journées comme celle d’aujord’hui permettent de résorber” ce gap, a-t-il fait valoir.

’’Au Sénégal, ils sont plusieurs milliers qui s’engagent et s’activent à travers le volontariat pour offrir leur soutien aux individus, aux personnes et aux communautés’’, a rappelé le coordonnateur-résident du système des Nations unies au Sénégal, Siaka Coulibaly.

Il a loué l’action et l’engagement des volontaires, particulièrement présents pour apporter par exemple leur soutien dans la réponse à la crise de la COVID-19.

Dakar, 6 déc (APS) – Le Sénégal est en train de finaliser une stratégie nationale du volontariat dont l’ambition est de structurer ce secteur et de le doter d’un cadre réglementaire, a indiqué le responsable du comité national de coordination et de promotion du volontariat, Pape Birame Thiam.

’’Une stratégie nationale du volontariat est cours de déploiement, et sur instruction du président de la république, l’état de lieu du secteur du volontariat est bien avancé’’, a-t-il dit.

M. Thiam intervenait à l’occasion de la cérémonie officielle commémorant la Journée internationale des volontaires, qui porte cette année sur le thème : “Ensemble c’est possible, grâce au volontariat”.

Le document portant sur la stratégie nationale du volontariat “est quasiment achevé avec la finalisation en cours, du premier rapport national sur le volontariat, qui sera disponible au début de l’année prochaine’’, a-t-il dit en présence de plusieurs personnalités, parmi lesquelles le secrétaire général adjoint du gouvernement, Alioune Badara Diop.

Ce rapport va fournir “les éléments complémentaires des connaissances indispensables sur l’écosystème du volontariat au Sénégal, ainsi que son potentiel contributif à l’émergence du pays”, a expliqué Pape Birame Thiam.

’’Cette année en particulier, les volontaires ont marqué leur emprunte dans le cadre de la lutte contre la COVID en s’engageant auprès des postes de santé, des administrations, des communautés pour sensibiliser, distribuer des gels et pour accompagner l’action de l’Etat’’, a quant à lui, soutenu

le SG adjoint du gouvernement qui est revenu à cette occasion sur le rôle et l’importance des volontaires dans l’accompagnement des actions de l’Etat au profit des populations.

“Cette année en particulier, les volontaires ont marqué leur empreinte dans le cadre de la lutte contre la COVID en s’engageant auprès des postes de santé, des administrations, des communautés pour sensibiliser, distribuer des gels et pour accompagner l’action de l’Etat”, a-t-il relevé.

Selon lui, le document en élaboration vise à donner un cadre réglementaire à au volontariat au Sénégal, afin qu’il soit mieux structuré autour d’un outil lui permettant d’organiser la mise en œuvre de ses activités.

Le directeur du Centre national de transfusion sanguine, Salif Diop, a lui mis en rapport le volontariat avec le don de sang, acte bénévole et volontaire, qui a vocation à être utile à la société, plus qu’à l’individu personnalisé.

Selon lui, être volontaire signifie par exemple “aller à la collecte du don de sang sans en être contraint par une obligation, quel qu’en soit le type”.

’’Le Sénégal a collecté 100 mille dons de sang en 2019, pour des besoins estimés à 160 mille par an’’, soit “un gap d’environ 40%. Nous estimons que des journées comme celle d’aujord’hui permettent de résorber” ce gap, a-t-il fait valoir.

’’Au Sénégal, ils sont plusieurs milliers qui s’engagent et s’activent à travers le volontariat pour offrir leur soutien aux individus, aux personnes et aux communautés’’, a rappelé le coordonnateur-résident du système des Nations unies au Sénégal, Siaka Coulibaly.

Il a loué l’action et l’engagement des volontaires, particulièrement présents pour apporter par exemple leur soutien dans la réponse à la crise de la COVID-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here