Cameroun – Décès: La presse nationale rend hommage au Cardinal Christian Tumi

3
Cameroun - Décès: La presse nationale rend hommage au Cardinal Christian Tumi
Cameroun - Décès: La presse nationale rend hommage au Cardinal Christian Tumi

Africa-PressCameroun. Au Cameroun, un baobab est tombé, un symbole s’en est allé ! Le Cardinal Christian Tumi est décédé dans la nuit du 2 au 3 avril dans un hôpital de Douala des suites de maladie.

Né le 15 octobre 1930 à Kikaikelaki, un village situé dans la région du Nord-Ouest, l’homme de Dieu a marqué son temps par ses actions et ses prises de parole.

Ce lundi matin, la presse camerounaise lui rend unanimement hommage. «1930-1921: Christian Cardinal Tumi», c’est le titre qui figure en grande Une du bihebdomadaire Aurore Plus. Le journal de Michel Michaut Moussala retrace le parcours de celui qui était depuis 2009, archevêque émérite de Douala.

Le quotidien Mutations consacre également sa Une principale à la disparition de l’ancien évêque du diocèse de Yagoua à l’Extrême-Nord, à travers le titre «Cardinal Tumi: A jamais parmi nous». Nos confrères ont dédié trois pages à la vie du prélat.

«Crise anglophone, Code électoral, alternance… le Cameroun perd son point Cardinal»

, titre le journal Intégration. L’hebdomadaire rappelle ainsi les différentes prises de position du défunt sur les sujets d’actualité. «Christian Tumi est une histoire qui inspire une belle leçon. Et pose aujourd’hui la question à nous les vivants: Est-ce que nous sommes à la hauteur de ces gens qui, face à l’histoire ont senti ce qu’il fallait faire ?», interroge le tabloïde.

Il faut dire que malgré son âge avancé (90 ans) et les soucis de santé qui s’accumulaient ces dernières années, Mgr Tumi ne ménageait jamais de son temps lorsqu’il s’agissait des problèmes du Cameroun.

Il était par exemple en première ligne de la recherche d’une solution apaisée à la crise qui frappe les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis plusieurs années. Fervent défenseur des droits de l’Homme et de la cause humaine, il ne manquait pas aussi une occasion de dénoncer des cas d’injustice, d’abus ou de corruption, sans oublier les appels à une alternance par la voie des urnes.

Voilà la raison pour laquelle le quotidien Le Messager pense que l’homme de Dieu mérite un «Repos éternel».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here