Cameroun – Religion/Triduum Pascal: Le Covid-19 joue les trouble-fêtes ce jeudi saint

1
Cameroun - Religion/Triduum Pascal: Le Covid-19 joue les trouble-fêtes ce jeudi saint
Cameroun - Religion/Triduum Pascal: Le Covid-19 joue les trouble-fêtes ce jeudi saint

Africa-PressCameroun. Ce 1er avril 2021 est un jour important pour la communauté chrétienne du monde. Celle-ci débute ce jeudi le Triduum pascal, qui va de la messe du soir le jeudi saint au dimanche de Pâques. Durant cette période, les fidèles le célébreront au rythme imposé par la pandémie du coronavirus. Les activités qui meublent habituellement cette célébration ne sont pas à l’ordre du jour cette année.

A l’église catholique, le lavement des pieds et la danse traditionnelle Essani, qui célèbrent la mort du fils de Dieu, ne seront pas de la partie à cause du covid-19.«L’archevêque a recommandé qu’on ne procède pas au lavement des pieds comme il est de coutume. Il a prescrit de faire les chemins de croix en famille et de faire la passion et respectant les mesures barrières. La liturgie de l’église sera célébrée comme telle, mais en évitant des mouvements,» indique le révérant Abbé Louis Claude Mbarga.

Le Covid-19 joue donc les trouble-fêtes. Pour ne pas le compter parmi les invités de cet événement, on a pris des mesures importantes dans la grande famille de l’Eglise Evangélique du Cameroun (EEC), en l’occurrence celle de Melen à Yaoundé.

«Nous avons pu acquérir un matériel spécial qui nous permet de percer le pain et de tendre aux fidèles, qui au préalable auront reçu du gel hydroalcoolique. Et ce malgré le fait qu’ils ont déjà lavé les mains à l’entrée», relève Hervé Clément Djilo Kuate, pasteur de l’Eglise évangélique de Melen.

La Pâque entamée ce jeudi par le Triduum pascal est la célébration de la vie donnée en abondance par le seigneur Jésus-Christ. Un événement spécial cette année mais qui garde malgré tout sa symbolique. «C’est la vie que Jesus-Christ nous apporte. Et en vivant cette crise qui donne la mort, le christ vient nous donner la vie d’une manière autre», fait savoir le révérant Abbé Louis Claude Mbarga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here