Gestion collective du droit d’auteur: L’artiste musicien Ndedi Eyango démissionne de son poste de président du Conseil de surveillance de la Société nationale de l’art musical

1
Gestion collective du droit d’auteur: L’artiste musicien Ndedi Eyango démissionne de son poste de président du Conseil de surveillance de la Société nationale de l’art musical
Gestion collective du droit d’auteur: L’artiste musicien Ndedi Eyango démissionne de son poste de président du Conseil de surveillance de la Société nationale de l’art musical

Africa-PressCameroun. Ndedi Eyango

n’est plus le président du Conseil de surveillance de la Société nationale de l’art musical (SONACAM). L’artiste musicien a annoncé sa démission le 24 mai 2021.

Contacté par le journal Mutations, l’auteur-compositeur a refusé d’aborder le sujet. Mais dans sa lettre de démission, il affirme avoir démissionné «pour des raisons personnelles», indique le journal dans son édition en kiosque ce jeudi 27 mai 2021.

«En effet, de nouveaux engagements pris me demandent beaucoup de temps, de concentration et de stabilité et m’empêchent d’être suffisamment disponible et performant pour la Sonacam. Je vous remercie infiniment pour votre confiance. Le chemin parcouru ensemble pour ce qui concerne la protection et la défense de nos droits est certes éloquent, mais au regard des multiples embûches et de défis à relever, beaucoup reste à faire»,

écrit «Le prince des montagnes», auteur de nombreux titres à succès tels que «Les problèmes» ou encore «Nkongsamba».

Dans sa lettre de démission, dont des extraits sont repris dans les colonnes du journal, l’artiste «reconnaît par la même occasion que son départ créera certainement un grand vide au sein de la grande famille mais croit en l’expertise, compétence et moralité dont sont dotés les membres de cette équipe pour mener à bien la barque, ainsi que la mission à eux assignée».

Ce départ assez brusque de Ndedi Eyango, près de six mois après avoir été porté à la tête du Conseil de surveillance de la SONACAM, n’a pas surpris certains artistes musiciens. «C’était prévisible. Tant que la situation de la gestion collective du droit d’auteur nage toujours en eaux troubles comme c’est le cas jusqu’à présent, on va continuer à assister à ce spectacle désolant», a déclaré un artiste musicien dont l’identité n’a pas été révélée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here