Cameroun : Covid-19, une arme inespérée d’élimination des prisonniers politiques

1
Cameroun : Covid-19, une arme inespérée d'élimination des prisonniers politiques
Cameroun : Covid-19, une arme inespérée d'élimination des prisonniers politiques

Africa-PressCameroun. Alerte Info! La Covid-19 deviendra-t-elle l’arme de mort utilisée par le dictateur Paul Biya pour éliminer définitivement certains de ses prisonniers politiques personnels comme Marafa Hamidou Yaya???

Il faut le craindre malheureusement…Aidé qu’il est par le silence assourdissant des camerounais et l’empathie partisane à forte connotation tribaliste des principaux acteurs politiques de ce pays.

Un Cluster de Covid-19 au SED.

Depuis quelques jours, l’arrivée par vague des gardés à vue à l’intérieur de la prison militaire du SED a interloqué les locataires de ces lieux et ça n’a pas manqué, Le sed est devenu un cluster de covid 19, une cinquantaine de gardés à vue sont contaminés, ils ont été incarcérés dans le secteur laissé vide par Yves Michel Fotso après avoir bénéficié d’une évacuation sanitaire vers le Maroc.

Comme il fallait s’y attendre, Gilles Roger Belinga, voisin immédiat de cellule de MARAFA Hamidou Yaya, avec qui il a pris l’habitude de prendre la bouillie le soir au moment de la rupture du jeûne, depuis le début du mois de ramadan, est testé positif au Covid-19 Il y a de cela une dizaine de jours, après s’être plein d’une fièvre; mais malgré ce résultat positif du test au Covid-19, Gilles Roger Belinga est laissé avec cet état qu’on sait dangereux pour les autres codétenus trois jours durant avant d’être transféré dans un centre hospitalier où il reçoit les soins depuis environ une semaine.

MARAFA Hamidou Yaya, ayant côtoyé régulièrement Belinga, son voisin de cellule a commencé à observer les signes et à être vigilant sur les symptômes éventuels du Covid-19 et comme il pouvait se douter, le virus était déjà répandu dans toute la prison; il réussit finalement, après de multiples demandes à obtenir du colonel responsable des lieux la décision de faire tester tous les occupants dont: Abah Abah Polycarpe, MARAFA Hamidou Yaya, Emmanuel Ondo Dong et Edou.
Le médecin annoncera à MARAFA qu’il est positif au Covid-19 et qu’il lui recommande le protocole retenu jusqu’ici par les autorités sanitaires du Cameroun, c’est à dire: – l’azitromicyne, – la chloroquine, – le Zinc, même comme ce traitement a été invalidé par tous les pays Européens, son efficacité n’ayant pas été prouvée, au contraire il peut être dangereux dans certains cas.
Depuis dimanche que MARAFA a été testé positif au Covid-19, il est abandonné à son sort, attendant toujours un transfert hypothétique vers un centre hospitalier pour recevoir des soins appropriés. On constate qu’il y une volonté de laisser traîner les choses, mais qui a donc pris cette décision de le maintenir en détention avec le risque que nous connaissons de cette maladie tres sinueuse et qui peut à tout moment dégénérer et aller vers une forme très sévère. De nombreux camerounais ont perdu la vie de suite de Covid-19, dont deux ministres du gouvernement, le grand Manu Dibango, etc.

Pourquoi refuser à MARAFA les soins appropriés ?! alors même que son voisin de cellule, Gilles Roger Belinga est soigné en ce moment même dans un hôpital! Est-ce une forme de tribalisme d’état dans le traitement des citoyens ?! Faut-il alors être originaire du SUD pour avoir des égards ?! Ou bien on assiste tout simplement à une condamnation à mort de MARAFA ?!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here