Cameroun : quand 8 milliards s’évaporaient au domicile du fils de Chantal Biya

11
Cameroun : quand 8 milliards s’évaporaient au domicile du fils de Chantal Biya
Cameroun : quand 8 milliards s’évaporaient au domicile du fils de Chantal Biya

Africa-Press – Cameroun. Au Cameroun, la disparation de sommes faramineuses dans des domiciles privés n’émeut plus. Selon le lanceur d’alerte Boris Bertolt, l’un des fils ainés de Chantal Biya Biya vient de s’ajouter à la longue liste des personnalités camerounaises victimes de vol à leur domicile. 8 milliards de francs Cfa ont disparu chez Franck Hertz à Bastos.

« Décidément, ils gardent tous des milliards Fcfa dans leurs résidences. Normal, vu le renforcement des stratégies de lutte contre le blanchiment d’argent à l’échelle internationale. Cette fois – ci, le scandale frappe la famille présidentielle. Il s’agit de Franck Hertz, l’un des fils aînés de Chantal Biya qu’elle a eu avant son mariage avec Paul Biya » ,indique Boris Bertolt.

Les enquêteurs soupçonnent un membre de sa famille. Car peu de personnes avaient accès à la pièce. L’épouse de Franck, Sophie Hertz, d’origine Mauricienne, sera également auditionnée, apprend-on.

Le lanceur d’alerte précise que l’affaire est confiée à la Direction de la sécurité présidentielle, qui a de la peine à mettre les mais sur ces voleurs devenus milliardaires.

« 8 milliards de Fcfa ont été volés dans sa résidence de Yaoundé situé entre le quartier Bastos et dragage. Cette somme en cash était constitué de plusieurs coupures de billets en euro. Soit 13 millions d’euros. L’enquête a été confiée illico presto à la direction de la sécurité présidentielle (DSP). Selon les premiers éléments d’informations, l’argent a été sorti de la résidence à plusieurs reprises. Les auteurs n’ont pas encore été interpellés », ajoute-t-il.

Les Camerounais s’interrogent sur l’origine de la fortune du fils ainé de Chantal Biya. Le parcours académique et professionnel de l’homme ne lui permettrait pas d’amasser une telle fortune en si peu de temps.

« Diplômé de l’école parisienne de management ISC, Franck Hertz, est un ancien employé de la Société Nationale des Hydrocarbures ( SNH). Il a quitté cette boîte en 2013 pour Hlogistics (Hlog), une entreprise spécialisée dans le transport de matériel de travaux publics. Désignée adjudicataire d’un marché du gouvernement dans le cadre d’un chantier d’adduction d’eau, la société a eu du mal à honorer ses engagements et a dû sous-traiter le travail à d’autres opérateurs », rappelle Boris Bertolt avant d’ajouter : « Même dans les marchés de la CAN 2021, Frank Hertz n’a pas tenu ses engagements. Il avait gagné le marché de transport des pièces pour la construction du stade Olemebe du port de Douala à Yaoundé. Mais n’ayant le matériel, il décide de sous-traiter avec l’entreprise TRANSUMEX qui met à sa disposition des camions. Jusqu’à ce jour, il refuse de payer TRANSUMEX. Allant même jusqu’à lancer au propriétaire de la société : « Tu ne peux rien me faire, tu t’amuses je t’écrase ».

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here