Cameroun – Pêche: Le ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales remet les certificats de navigation à 34 nouveaux maîtres pêcheurs

2
Cameroun - Pêche: Le ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales remet les certificats de navigation à 34 nouveaux maîtres pêcheurs
Cameroun - Pêche: Le ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales remet les certificats de navigation à 34 nouveaux maîtres pêcheurs

Africa-PressCameroun. Ils sont issus de la promotion 2018. Ils ont été formés dans les centres de pêche de Debundscha dans le Sud-Ouest, Bonamatoumbe dans le Littoral et Londji dans le Sud. 34 nouveaux maîtres pêcheurs ont reçu leurs parchemins de fin de formation et du matériel de pêches et d’embarcation. C’était le 1er avril dernier à la plage de Ngoye à Kribi (Sud).

La cérémonie de mise en eau de ces maîtres pêcheurs était présidée par le ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales (MINEPIA), Dr Taïga, en présence de l’ambassadeur de France au Cameroun, Christophe Guilhou, et des autorités administratives de la ville de Kribi. Elle intervient après plus de deux ans de formation de ces derniers dans le métier de la pêche professionnelle.

Désormais formés et nantis de leurs diplômes, ces nouveaux professionnels de la pêche viennent accroitre le nombre de pêcheurs qualifiés au Cameroun depuis le lancement de la première phase de la formation (2008-2017). Une formation qui bénéficie du soutien de la France dans le cadre du projet PCP-AFOP logé au MINEPIA, dont l’objectif principal est de booster le développement du secteur de la pêche.

Pour le MINEPIA, ces maîtres pêcheurs vont désormais exercer dans l’espace maritime et fluvial. Dr Taïga indique que leur activité va contribuer à booster la production halieutique au Cameroun, consolider l’insuffisance et la sécurité alimentaire, créer les emplois et augmenter le niveau des revenus des jeunes. Ces jeunes pêcheurs professionnels, poursuit le MINEPIA, vont par ailleurs contribuer comme les autres à réduire la forte dépendance du marché local aux produits de pêches importés, pour contenter la demande qui se fait de plus en plus grande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here