Dédouanement des voitures : comment des usagers réussissent à contourner le système de contrôle Camcis

2
Dédouanement des voitures : comment des usagers réussissent à contourner le système de contrôle Camcis
Dédouanement des voitures : comment des usagers réussissent à contourner le système de contrôle Camcis

Africa-Press – Cameroun. Investir au Cameroun) – Selon une note de la direction générale des douanes (DGD), des propriétaires de voitures non dédouanées sont parvenus à passer entre les mailles de Camcis (Cameroon Customs Information System), application utilisée par les agents des douanes lors des contrôles. « Les fraudeurs prennent des copies de déclarations d’importation disponibles dans Camcis, vont dans les pays de l’Afrique de l’Ouest et y procèdent à la substitution des (numéros de) châssis », révèle le document.

Le pot au rose a été découvert lors d’un contre de l’opération Halcomi III, dédiée à la lutte contre le commerce illicite. Le numéro de châssis de la voiture contrôlée était le même que celui d’un autre véhicule importé par un douanier et encore en sa possession. « Le véhicule a été conduit au poste et les mécaniciens ont démonté l’habitacle. Le faux (numéro de) châssis enlevé, le bon (numéro de) châssis est apparu gravé ».

Les failles de Camcis, déployé depuis le mois d’avril 2020 sur le territoire camerounais, apparaissent alors que les autorités louent déjà ses performances. Lors de la Journée internationale de la douane (JID), célébrée le 26 janvier 2022, la DGD a indiqué que les recettes collectées en 2021 sur les importations des véhicules au Cameroun ont connu une augmentation de 53%, grâce notamment à Camcis. Elles ont atteint 201,5 milliards de FCFA contre 132,1 milliards en 2020.

D’inspiration coréenne, Camcis a remplacé Sydonia++, une application conçue à l’origine uniquement pour des besoins statistiques. Cette dernière, selon la douane, présentait des faiblesses dans la prise en charge de l’ensemble des procédures de dédouanement. Ce qui rallongeait les délais de passage des marchandises. Ainsi, grâce à Camcis, les usagers n’ont plus besoin de se rendre dans les bureaux des douanes pour effectuer leurs opérations d’import-export, réalisant ainsi des gains de temps et d’argent.

Sylvain Andzongo

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here