Entrepreneuriat : Une croisade entrepreneuriale à Yaoundé pour bâtir des créateurs d’entreprises et non  des chercheurs d’emplois

1
Entrepreneuriat : Une croisade entrepreneuriale à Yaoundé pour bâtir des créateurs d’entreprises et non  des chercheurs d’emplois
Entrepreneuriat : Une croisade entrepreneuriale à Yaoundé pour bâtir des créateurs d’entreprises et non  des chercheurs d’emplois

Africa-Press – Cameroun. A l’ouverture des travaux de cette première édition de la Croisade entrepreneuriale du Cameroun (CAMEC), ce jeudi 25 novembre 2021 à Yaoundé, l’organisation Youth Employment Services (YES Cameroon), porteur de ce concept, relève chez de nombreux jeunes, une fois parvenus au terme de leur cycle de formation, une envie incandescente, de trouver un emploi ou d’être recrutés à la fonction publique camerounaise. Et pourtant, analyse Gilbert Ewemeh, ils sont capables de contribuer plutôt à la création de la valeur ajoutée, et à aider au rayonnement de l’économie camerounaise, mais ne croient pas pour la plupart à leurs potentialités.

C’est en cela que le CAMEC entend « motiver les jeunes et les amener à changer leur Mindset vis-à-vis de la création d’emploi et de la recherche d’emploi. C’est un concept pour bâtir les créateurs d’entreprises. Le Cameroun est encore vierge et présente de nombreuses opportunités », lance le Chief Executive Officer de YES Cameroon à l’endroit des centaines de jeunes mobilisées à l’occasion de cette rencontre.

En clair, les objectifs de la cette croisade entrepreneuriale consistent à : changer l’état d’esprit des jeunes vis-à-vis des activités entrepreneuriales ; leur donner les moyens d’acquérir les connaissances dont ils ont besoin pour réussir ; créer une nouvelle génération de créateurs d’emplois et non de chercheurs d’emplois ; réunir les acteurs essentiels de l’écosystème entrepreneurial pour faire progresser le secteur privé camerounais ; outiller les participants sur la création et la gestion d’une entreprise. « Les panélistes que nous avons sélectionnés dans différents secteurs vont stimuler les participants et leur présenter le potentiel économique du Cameroun et les opportunités qui s’offrent à eux. Nous avons prévu par ailleurs un coaching et un suivi pour les jeunes porteurs d’idées de projets. On pourra alors les accompagner pour mobiliser les ressources et mieux créer les emplois », étaye Gilbert Ewemeh.

Ceci étant, les différents thèmes débattus au cours de ces échanges ont porté sur l’écosystème entrepreneurial au Cameroun ; la création et la gestion d’une entreprise au Cameroun en contexte d’industrialisation ; l’économie numérique et la création d’emplois ; les mécanismes d’investissement et financement innovants pour les startups et les PME ; et surtout la conception efficace d’une idée de projet. « L’entrepreneuriat ne demande pas forcément au départ des moyens financiers pour commencer, ou encore une expertise quelconque. Il faudra savoir ce qu’on veut, et être conscient que dans notre écosystème au Cameroun, on ne devrait pas tout attendre de l’Etat. Il est question pour nous de pouvoir outiller ces jeunes entrepreneurs du futur à la notion d’entrepreneuriat et de partager avec eux les outils techniques qui feront qu’ils puissent se démarquer de la concurrence », soutient Falonne Yepmo, Directeur général de la filiale camerounaise de Summitcom Group.

Il importe de préciser que YES Cameroon est une organisation à but non lucratif spécialisée dans le domaine des affaires et de l’entreprenariat, qui s’est donnée pour mission de soutenir les efforts du gouvernement, du secteur privé et des communautés à travers ses projets de développement.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here