Monde : la demande de cobalt pourrait augmenter de 143 à 370 % entre 2020 et 2040

2
Monde : la demande de cobalt pourrait augmenter de 143 à 370 % entre 2020 et 2040
Monde : la demande de cobalt pourrait augmenter de 143 à 370 % entre 2020 et 2040

Africa-Press – Cameroun. Lié à une industrie économique très importante, notamment celle des voitures électriques, le cobalt s’impose comme un minérai incontournable de l’économie mondiale.D’après les experts de ce secteur, la demande de cobalt pourrait augmenter de 143 à 370 % entre 2020 et 2040 suivant le rythme de la transition énergétique mondiale.

En termes de comparaison, entre 2000 et 2020, la production de cobalt a augmenté de 320 %, tandis que la production de cuivre a augmenté de 1 415 %. Les fabricants de batteries pour véhicules électriques (VE) (un marché qui est passé de pratiquement de rien en 2010 à une production de 2,3 millions de véhicules en 2020, soit 3,2 % du marché mondial des véhicules) ont besoin de ce métal.

Les ventes de VE, et donc la demande de cobalt, sont susceptibles d’augmenter considérablement. Selon les prévisions de Bloomberg, d’ici 2025, les VE représenteront 16 % de l’ensemble des ventes de véhicules particuliers neufs. D’ici 2040, la plupart des véhicules vendus seront des VE.

Une croissance future de 370 % semble donc raisonnable. Toutefois, en termes absolus et en gardant à l’esprit que tous les métaux ne peuvent être renouvelés, ce phénomène implique l’exploitation de 22 mines supplémentaires de la taille de celle de Kamoto, soit la plus grande mine de cobalt du monde à l’heure actuelle.

En raison de sa criticité, le cobalt est une ressource aux implications géopolitiques. Les pays d’extraction, de traitement et de consommation forgent des alliances et créent des rivalités pour sécuriser l’approvisionnement de ce métal.

La République Démocratique du Congo (RDC) où près de 70 % du cobalt mondial est extrait, et la Chine qui en transforme la majeure partie, sont au cœur de ces manœuvres.

Les États-Unis et l’Union européenne souhaitent tous deux un approvisionnement régulier et bon marché en cobalt afin que les VE remplacent la flotte de véhicules de leur pays fonctionnant à l’essence et au diesel, et espèrent que leurs entreprises pourront également bénéficier de ce nouveau marché vital.

Le cobalt peut financer le développement économique. La hausse du prix a fait qu’en 2019, en termes de valeur, un tiers des exportations de la RDC étaient constituées de cobalt.

Par conséquent, le Gouvernement de la RDC a déclaré que le cobalt était une « substance minérale stratégique » et a augmenté les redevances sur le cobalt afin de profiter davantage de la hausse de la demande.

La RDC élabore actuellement de nouvelles politiques pour régir son exploitation de cette ressource. Par contre, il se peut que le cobalt cesse d’être un minéral critique au cours des décennies à venir.

Les acheteurs de VE, les fabricants de batteries et les mineurs craignent la hausse des prix et la perturbation de l’approvisionnement, ainsi que les violations des droits humains, la destruction de l’environnement, les actes de corruption et les risques politiques.

Comme pour les autres minéraux critiques, les industries cherchent à réduire l’utilisation de ce minéral. Le temps dont disposent la RDC et d’autres pays pour tirer profit de l’exploitation de ce minéral pourrait être de courte durée.

Mitterrand MASAMUNA

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here