Commercialisation du Cacao: Le prix du cacao grimpe à 1800 FCFA/KG

5
Commercialisation du Cacao: Le prix du cacao grimpe à 1800 FCFA/KG
Commercialisation du Cacao: Le prix du cacao grimpe à 1800 FCFA/KG

Africa-Press – Cameroun. La société Cocoa Valley et la Cameroon Golden Cocoa ont signé un protocole d’accord le 27 octobre 2021. Ce protocole porte sur le prix du Cacao. En effet, en présence du ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana; Wah Lietmbouo Moussa, le représentant de la société Cocoa Valley et André Marie Floret Edzigui, directeur général de Cameroon Golden Cocoa ont fixé le prix du cacao labélisé à 1800 FCFA le KG.

«Bien plus cher payé que les 1000 FCFA par Kg bord champs actuellement en vigueur sur le marché»

, rapporte le quotidien Cameroon Tribune en kiosque ce 28 octobre 2021. L’ambassadeur d’Allemagne au Cameroun, Corinna Fricke, des instances de la filière cacao et du conseil interprofessionnel du cacao et café (CICC) étaient présents à cet évènement.

Notre confrère précise que grâce à cette convention, les sept coopératives des régions du Centre et du Sud-Ouest, productrices du label Golden Cocoa vont fournir environ 1000 tonnes de cacao pour la campagne cacaoyère 2021 et ce jusqu’en 2022 à la Cocoa Valley.

«Le Golden Cocoa est le label des fèves de cacao de qualité supérieure produites suivant une fermentation et un séchage contrôlé, suivi d’un stockage selon les règles strictes de conditionnement. De couleur rouge brique, elles possèdent un arôme qui les différencie du cacao ordinaire», précise le journal.

Au sortir de cette cérémonie, Wah Lietmbouo Moussa a affirmé que «le kilogramme pourrait monter à 2000 FCFA, si la qualité des fèves s’améliore davantage», peut-on lire dans les colonnes du quotidien. D’après Omer Gatien Malédy, le secrétaire exécutif du GICC, «elle est vraiment supérieure à celles des fèves produites dans le monde. Plus grosse, avec beaucoup plus de beurre et de liqueur, elle a un goût exquis», lit-on.

Enfin, la société Cocoa Valley va exporter les fèves de cacao labélisées, les transformer et les commercialiser aux chocolatiers internationaux. Ainsi, pour satisfaire le cahier de charges, André Marie Floret Edzigui, annonce une multiplication des unités post-récoltes dans les coopératives productrices qui exploitent actuellement des champs d’une superficie d’environ 7 125 ha pour une production annuelle d’environ 5000 tonnes.

Wilfried ONDOA

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here