9 puissances mondiales : la plainte la plus intrigante vient d’être portée contre le régime

1
9 puissances mondiales : la plainte la plus intrigante vient d'être portée contre le régime
9 puissances mondiales : la plainte la plus intrigante vient d'être portée contre le régime

Africa-Press – Cameroun. Des Organisations non gouvernementales (ONG) se mettent à dénoncer. Elles ne sont pas d’accord vis-à-vis du processus de déforestation et de dégradation des forêts du Cameroun

Le Centre pour l’environnement et le développement (CED), Greenpeace Afrique, Milieudefensie – Amis de la Terre Pays-Bas, Fern, Environmental Investigation Agency (EIA), Green Development Advocates (GDA), Bagyeli Cultural and Development Association (BACUDA), Forest Peoples Programme (FPP), Centre pour le développement local alternatif (CeDLA) ont adressé une lettre aux ministères des Affaires étrangères des Pays-Bas, de l’Allemagne, de la France, du Royaume-Uni, de la Norvège, des États-Unis, du Canada, de la Belgique, de la Suède et de la Commission européenne ainsi que leurs ambassades ou délégations respectives au Cameroun afin d’attirer leur attention sur la « déforestation à grande échelle pour les plantations agro-industrielles et la dégradation des forêts due à l’exploitation forestière industrielle illégale au Cameroun ».

Selon les calculs, la superficie de la concession déboisée en septembre 2022 était de 2 876 ha. Mais en novembre 2022, « la superficie détruite avait presque doublé pour atteindre 4 978 ha ». On estime que, début 2023, presque 6 000 ha de forêt avaient été détruits.

Dans la note des dénonciateurs, on peut lire que « des experts et des scientifiques affirment que le système d’exploitation forestière industrielle au Cameroun est un fiasco. Ils estiment que la surexploitation et la corruption ont permis au secteur privé de s’enrichir en ravageant les forêts camerounaises, avant de recommencer ailleurs.

Le cas de Camvert, où les concessions forestières industrielles abandonnées sont maintenant transformées en plantations d’huile de palme, étaie cette analyse. La forêt d’Ébo constitue un autre cas bien documenté d’exploitation forestière illégale. L’attribution de deux concessions forestières par décret en avril 2023 dans la zone forestière d’Ébo – l’Unité forestière d’aménagement (UFA) 07-006 de 68 385 ha à Sextransbois et l’UFA 07-005 d’un peu plus de 65 000 ha à la société d’exploitation forestière SCIEB – est une violation flagrante des lois du Cameroun.

L’UFA 07-006 a été attribuée à Sextransbois en dehors des procédures régulières: sans appel d’offres public, sans réunion de la commission interministérielle d’attribution, sans adjudication au mieux-disant financier et technique et en présentant d’autres irrégularités. L’abattage des arbres a commencé et la dégradation se poursuit ». La plainte est gigantesque et pourrait faire du remous jusqu’au sommet de l’État.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here