Assemblée nationale :voici les 4 nouveaux projets de lois envoyés par Biya

3
Assemblée nationale :voici les 4 nouveaux projets de lois envoyés par Biya
Assemblée nationale :voici les 4 nouveaux projets de lois envoyés par Biya

Africa-PressCameroun. •La session ordinaire de juin 2021 a été ouverte ce 8 juin à l’Assemblée nationale.

•Elle a été ouverte par le président de l’Assemblée Cavaye Yeguié Djibril.

• 4 projets de lois, tous envoyés par le président de la République sont sur la table des députés.

Ouverte mardi dernier, la session ordinaire du mois de juin à l’Assemblée nationale permettra aux députés de se pencher sur 4 projets de lois suivants:

– Projet de loi N°1094/PJL/AN autorisant le Président de la République à ratifier l’accord d’étape vers un accord de partenariat Économique bilatéral entre le Cameroun et le Royaume-Uni de Grande Bretagne et D’Irlande du Nord post Brexit.

– Projet de loi N°1093/PJL/AN portant ratification de l’ordonnance du Président de la République modifiant et complétant les dispositions de la loi des Finances N°2020/018 du 17 Décembre 2020. Cette Ordonnance vise principalement le relèvement du plafond des emprunts non concessionnels du Budget qui passe de 300 Milliards à 750 Milliards de FCFA.

– Projet de Loi N°1096/PJL/AN régissant l’accès aux ressources génétiques

– Projet de Loi N°1095/PJL/AN Autorisant le président de la République à ratifier l’accord de coopération entre le gouvernement de la République du Cameroun et le Conseil Fédéral suisse relative à la suppression réciproque des visa.

La cérémonie d’ouverture de la session mardi dernier a fait un point d’honneur aux élus décédés ces dernières semaines. Le président de l’Assemblée a dans son discours demandé quelques minutes de silence en leurs mémoires.

Voici le discours du président de l’Assemblée nationale

Mesdames et Messieurs,

L’Assemblée Nationale connait là une saignée inhabituelle. Depuis le début de la 10ème législature il y a un an, notre chambre a perdu 07 de ses membres. Je voudrais invoquer ici les dieux afin qu’ils nous assistent et nous protègent. En attendant, honorons les mémoires des honorables LIFAKA et NGO YETNA. Je vous prie de bien vouloir vous lever pour observer une minute de silence.

Silence.

– Excellences,

– Mesdames et Messieurs,

Malgré la série de deuils qui frappe notre institution, je voudrais tout de même vous souhaiter une chaleureuse bienvenue à l’Assemblée Nationale à l’occasion de l’ouverture de la deuxième session ordinaire de notre chambre pour l’année législative 2021. Nos travaux s’ouvrent dans un contexte toujours marqué par deux principales crises qui perdurent. Il s’agit de la crise sanitaire d’une part et de la crise sécuritaire d’autre part.

Pour la première, elle est liée à la pandémie à Coronavirus. En effet, depuis plus d’une quinzaine de mois, cette pandémie n’a pas cessé d’impacter négativement sur la vie socio-économique du Cameroun. Il faut reconnaitre que les résultats de la riposte mise en place par le Gouvernement sont encourageants. La campagne de vaccination en cours est aussi porteuse de beaucoup d’espoir. À ce jour, les dernières données présentent une situation globalement stable. Hélas! Cela ne suffit guère pour stopper l’expansion du virus. Aussi devons-nous continuer de respecter les mesures barrières.

Par ailleurs, sur Très Hautes Instructions du Chef de l’État, une enquête est en cours afin de connaitre de la gestion des fonds alloués à la lutte contre le Covid-19 dans le pays. Je voudrais prier les compatriotes de bien vouloir attendre les conclusions des investigations. N’allons pas vite en besogne. Evitons tout lynchage à travers les médias et autres réseaux sociaux, au risque d’exposer certains citoyens à la vindicte populaire. Restons sereins.

– Mesdames et Messieurs,

S’agissant de la crise sécuritaire, répondant à l’appel du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Paul BIYA, des anciens séparatistes du Nord-ouest et du Sud-ouest se sont rendus, déposant dans la foulée leurs armes. D’autres par contre continuent leur dangereuse odyssée. Mais, l’armée nationale veille au grain, assurant ses missions régaliennes en toute efficacité, avec engagement, foi et professionnalisme. Tout notre soutien et nos encouragements l’accompagnent.

Au-delà de l’action des séparatistes, la Représentation Nationale voudrait attirer l’attention du Gouvernement sur un phénomène de plus en plus inquiétant à savoir: la circulation des armes de toutes natures et de diverses origines. Des informations à notre disposition font état de près de sept mille armes illégalement en circulation. Au moment où il est constaté, comme une montée en puissance de l’insécurité, caractérisée par des scènes de violences ici et là ainsi que par des actes de grand banditisme, il est urgent de circonscrire ce phénomène. Il constitue une menace pour l’intégrité physique des citoyens et même pour la sécurité de l’État.

Je salue déjà les premières mesures prises par le Gouvernement à travers le Ministère de l’Administration Territoriale notamment l’interdiction des armes traumatiques. Mais, j’exhorte les autorités compétentes à aller au-delà. Il s’impose ici la nécessité de remettre de l’ordre dans ce secteur, de reprendre en mains le système de circulation et de détention des armes au Cameroun.

Il me plait de signaler, pour du reste m’en orgueillir, le départ définitif, il y’a quelques jours de cinq mille réfugiés nigérians du centre d’accueil de Minawao dans la Région de l’Extrême-Nord. Leur retour dans l’Etat du Borno a été salué par les plus hautes autorités d’Abuja. Il y’a lieu de magnifier ici la légendaire générosité du Chef de l’Etat qui a accordé à chaque famille un don spécial de recasement dans leur pays d’origine. Un geste inédit qui constitue un modèle dans son genre. Il est par ailleurs la preuve que, sous la Très Haute impulsion du Président de la République, le Cameroun a acquis une forte expertise en matière de gestion des refugiés.

Pour clore mon propos, je voudrais relever l’engagement des Députés à l’Assemblée Nationale face aux attaques extérieures dirigées contre le Cameroun. La lettre ouverte adressée au Secrétaire d’État américain par les élus de la nation, toutes chapelles politiques confondues, et lue solennellement le 9 avril 2021 à l’hémicycle de l’Assemblée Nationale, cette lettre constitue un document historique, un véritable camouflet pour les détracteurs et pourfendeurs de la République. Ces professionnels de la désinformation trouveront désormais les honorables Députés sur leur chemin.

− Chers collègues,

Je voudrais du haut de cette tribune du peuple souverain, saluer votre patriotisme et le sens de la vérité qui vous anime. Soyez-en félicités! Je vous exhorte à poursuivre cette action, somme toute, salvatrice pour l’image de notre cher et beau pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here