Gestion des fonds Covid-19 : Laurent Esso pousse Ferdinand Ngoh Ngoh vers la chute

1
Gestion des fonds Covid-19 : Laurent Esso pousse Ferdinand Ngoh Ngoh vers la chute
Gestion des fonds Covid-19 : Laurent Esso pousse Ferdinand Ngoh Ngoh vers la chute

Africa-PressCameroun. Le bras de fer entre le ministre de la justice Laurent Esso et le SGPR Ferdinand Ngoh Ngoh s’intensifie. L’enquête ordonnée par Paul Biya sur la gestion des fonds Covid-19 sème des tensions entre les deux hommes, chacun est prêt à balancer l’autre pour se protéger. Dans cette affaire, le procès sur le détournements de fonds et la prison de Kondengui est à leur portée. Laurent Esso prend le devant des choses et met Ngoh Ngoh dos au mur face à Paul Biya?Qui va gagner cette bataille entre les deux grands caciques du régime? Des éléments de réponses dans ce texte ci-dessous! Lecture!

C’est un nouveau développement dans l’enquête ordonnée par Paul Biya le 6 avril 2021 autour de la gestion des fonds de la COVID 19. Le ministre de la Justice, garde des sceaux qui n’a toujours pas reçu le rapport d’étape sur lequel Ferdinand Ngoh Ngoh s’est appuyé pour convaincre Paul Biya d’ouvrir des enquêtes, se paye sa tête.

En effet, dans une lettre datée du 22 avril 2021, Laurent Esso écrit à Ferdinand Ngoh Ngoh en ces termes: « Suite à votre correspondance de référence et dont l’objet est porté en marge me répercutant les hautes directives du chef de l’Etat prescrivant l’ouverture d’une enquête judiciaire contre les auteurs, co-auteurs et complices des cas de malversations financières relevés par le rapport de la chambre des comptes de la Cour Suprême. J’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir me faire parvenir les pièces d’investigation de la haute juridiction, non jointes à votre correspondance sus-visée ».
Ce qui apparaît déjà, c’est que Ferdinand Ngoh Ngoh a transmis à Laurent Esso les instructions du 6 avril 2021 sans y joindre le principal document de travail, à savoir le rapport d’étape de la chambre des comptes. Et pour cause : comment ouvrir des enquêtes sur la seule base d’observations préliminaires de l’enquête de la Chambre des comptes alors même que ladite juridiction est toujours à pied d’œuvre ici et là pour boucler son audit ? Ce que réclame Esso, Ngoh Ngoh ne peut lui donner parce que le document final n’est toujours pas prêt.

En réalité, le rapport d’étape n’aurait pas connu une telle trajectoire judiciaire s’il n’était porteur des ambitions du SGPR.
« L’homme à la Punk » s’est appuyé sur ses « conclusions préliminaires » pour obtenir de Paul Biya un paquet de mesures à son avantage : ouverture des enquêtes et transfert de la gestion des fonds Covid 19 à une Task Force logée à la présidence de la République. Celle-ci a été créée le 7 avril 2021. Sur le simple fait des observations préliminaires, le gouvernement de Dion Ngute, désavoué, a donc été mis à la touche dans la gestion des fonds COVID-19.
Ce que dit Laurent Esso à Ngoh Ngoh est simple: donne moi les docs je travaille. Or il n’y a pas de docs définitifs. Ngoh Ngoh a tout simplement placé la charrue avant les bœufs pour atteindre ses objectifs, mettre la main sur les fonds de la Covid-19.

Laurent Esso n’ignore rien de l’évolution de l’affaire Covid -19, il est en possession de nombreux documents signés aussi bien du PM Dion Ngute que d’Atanga Nji ou de Ngoh Ngoh lui-même et qui devraient en principe figurer dans le rapport définitif de la Chambre des Comptes. Yap Abdou, le président de la Chambre des comptes, qui refusait jusqu’ici d’incriminer le PM, Atanga Nji ou encore Ngoh Ngoh est dos au mur.
Laurent Esso attend donc de Ngoh Ngoh qu’il se fasse Hara Kiri en lui envoyant le rapport définitif qui n’est toujours pas… prêt.
Ainsi va la République

Boris Bertolt

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here