NOSO : reddition de 13 sécessionnistes

4
NOSO : reddition de 13 sécessionnistes
NOSO : reddition de 13 sécessionnistes

Africa-PressCameroun. • Ils ont été présentés lors d’un meeting tenu par le premier Joseph Dion Ngute

• Ils affirment avoir remis quelques munitions

• Les 13 qui ont déposé les armes vont retrouver le centre DDR

Le chef du gouvernement camerounais Joseph Dion Ngute a poursuivi sa tournée dans la région du Nord-Ouest. Si ce périple devrait prendre fin aujourd’hui 8 octobre à Bamenda, tout ne s’est pas passé pour lui comme prévu. Cette tournée qui est la deuxième du genre en l’espace de quelques semaines, aura été marquée par l’attaque de son convoi par les séparatistes anglophones qui avaient mis leur menace à exécution. Mais, comme once de bonne nouvelle, quelques séparatistes ont été présentés comme des éléments ayant déposé les armes.

C’est lors du deuxième jour de la tournée que les 13 séparatistes présentés comme des déserteurs ont été dévoilés lors d’un meeting tenu par le premier ministre Joseph Dion Ngute. C’était à Bamenda notamment sur la place des fêtes de l’Avenue commerciale.

Les 13 combattants séparatistes de la République virtuelle d’Ambazonie sont présentés au public. Ils sont majoritairement jeunes. Tout a été mis en œuvre pour ne pas dévoiler leur identité. Ils ont tous arboré des chapeaux et cache-nez.

Leur commandant se présente au pupitre aménagé pour la circonstance. En langue pidgin-english, il laisse entendre «Mon nom c’est ‘‘général Scatter’’. Je suis sûr que vous avez certainement entendu parler de moi. Nous avons remis 2 fusils Ak, une mitraillette et deux armes à feu de fabrication artisanale aux militaires avant d’arriver ici». En son nom et en celui de ses douze compères, il fait son mea-culpa, regrettant d’avoir pris les armes contre la nation. Ces treize repentis répondent ainsi à l’appel du chef de l’État de déposer les armes et de se rendre au centre DDR où ils recevront une formation avant d’être réintégré dans la société.

Ce n’est pas une première du genre. D’autres combattants ont par le passé déposé les armes pour retrouver la vie civile. Il y a quelques jours, deux des leurs ont été sauvagement abattus par des individus non identifiés. Cette situation a failli mettre le feu aux poudres dans le centre DDR.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here