Sérail: le frère d’un ministre lance déjà les hostilités de l’après-Biya [VIDEO]

7
Sérail: le frère d'un ministre lance déjà les hostilités de l'après-Biya [VIDEO]
Sérail: le frère d'un ministre lance déjà les hostilités de l'après-Biya [VIDEO]

Africa-PressCameroun. • L’après -Biya s’annonce difficile

• Le frère d’un ministre fait des confidences effroyables sur la succession de Biya

• Le Grand Nord veut reconquérir Etoudi à tout prix

La succession de Paul Biya à Etoudi suscite de diverses tensions et réactions au sein des communautés que regorgent le Cameroun. L’ouest tout comme le Nord, le Sud ou le Centre veut à tout prix que son élite soit le prochain président du pays.

Ils n’attendent que l’annonce de la mort du président âgé de 88 ans pour lancer des hostilités. Tout est à l’image d’un “prêts, à vos marques, partez”. Les derniers dérapages des militants et cadres du RDPC lors du renouvellement des organes de base, montrent à suffisance que l’après-Biya n’augure rien de bon. Une récente sortie du frère d’un ministre de Biya sur la chaîne Equinoxe Tv relève tout ce que les observateurs de la vie socio-politique du pays craignent.

Il s’agit de Ousmane Aboubakar Mey, le frère de Ousmane Alamine Mey, ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire. Reçu dans l’émission “La Vérité en Face”, sur Equinoxe Tv, l’homme politique positionne le Grand Nord sur ce que sera l’échiquier politique de l’après-Biya. ” Peu importe ce qui arrivera, le Grand Nord parlera quoi qu’il arrive. Si vous voulez mettre ce que je ne sais pas, mais nous parlerons”, a déclaré le frère du ministre Alamine Ousmane Mey.

Après avoir laissé la région du Sud en la personne de Paul Biya dirigée le Cameroun plus de 30 ans, le Grand Nord veut visiblement regagner ce prestige que lui avait donné Ahmadou Ahidjo lorsqu’il était le premier président du Cameroun. Les fils du Grand Nord ne perdent pas espoir et multiplient les sorties sur les médias et les réseaux sociaux, histoire de les imprégner dans l’inconscient des camerounais.

Parmi ces actifs, le nom de Guibai Gatama est cité avec son mouvement ’10 millions de nordistes’. Il a lancé d’ailleurs un appel récemment “à tous les ressortissants du Grand Nord à unir leur force pour accéder à la magistrature suprême. Nul ne doit surestimer la patience politique des Nordistes. Je dis à mes sœurs et frères, engagés, réservés ou critiques, que nous n’avons pas d’autres alternatives que l’herbe fraîche d’Etoudi. La route est longue, mais Etoudi reste l’unique point d’arrivée à partir duquel tout est possible pour nous, pour le Cameroun. Ensemble tout est possible”, a laisse entendre le journaliste Guibai Gatama.

Tout comme Aboubakar Mey, le journaliste Gatama s’indigne du traitement que le régime Biya inflige aux nordistes et incite ses frères et soeurs à prendre leur revanche sur l’histoire “« Les moutons ont le droit de poursuivre leur marche, en quête de l’herbe fraîche au quartier Etoudi. Ils ont le droit de se préparer politiquement pour l’après-Paul Biya. La triste situation des régions septentrionales commande cette démarche, l’ampleur et l’extrême gravité des défis sont telles que sans la possession des clés de son destin à court terme, il n’y a point de salut ! Qui est mouton ?”, s’est-il exprimé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here