Union européenne : le visa camerounais menacé de restriction

2
Union européenne : le visa camerounais menacé de restriction
Union européenne : le visa camerounais menacé de restriction

Africa-PressCameroun. 12 autres Etats figurent également sur une liste établie par la commission de l’Union européenne.

Treize Etat d’Afrique dont le Cameroun et du Moyen-Orient sont menacés d’une restriction de visas par l’Union Européenne. Ces pays figurent sur une liste établie par la Commission européenne. Selon les informations du journal allemand Die Welt, relayées par le site internet Le Bled parle, des fonctionnaires de l’Union Européenne accusent plusieurs gouvernements de plusieurs pays de manquer de coopération quand il s’agit de réadmettre des citoyens dont la demande d’asile a été rejetée au sein de l’UE.
La même source indique que les pays menacés par cette restriction de visas Schengen figurent sur une liste établie par la Commission européenne. La volonté des Etats de respecter le droit international et de reprendre les citoyens est “inadéquate”.

Une porte-parole de la Commission européenne a déclaré à l’agence de presse allemande DPA qu’il n’était pas possible de confirmer quels pays faisaient l’objet d’un tel examen. Mais le journal allemand indique que les fonctionnaires de l’UE veulent “entamer un dialogue” avec l’Irac, l’Iran, la Lybie, le Sénégal, la Somalie, le Mali, la Gambie, le Cameroun. Également, la République du Conge, l’Egypte, l’Erythrée, l’Ethiopie et la Guinée-Bissau.

En ce qui concerne l’augmentation des frais de visa, en février dernier, la commissaire européenne aux affaires intérieures Ylva Johansson a présenté une évaluation de la coopération avec 39 pays en matière de réadmission des demandeurs d’asile déboutés, apprend-on. Elle avait déclaré que la collaboration avec plus d’un tiers des pays étudiés devait être améliorée. Cependant les pays mentionnés dans cette évaluation n’ont pas été nommés publiquement. Johansson a également affirmé qu’elle serait prête à proposer dès cet été, les Etats qui devraient faire l’objet de changements dans la politique des visas au cas où la coopération ne montre aucun signe d’amélioration.

L’augmentation des frais de visa Schengen ou la suppression de la limite de 15 jours pour le traitement des demandes de visa sont les options en instance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here