Fecafoot : les soutiens de Samuel Eto’o pris au piège

2
Fecafoot : les soutiens de Samuel Eto’o pris au piège
Fecafoot : les soutiens de Samuel Eto’o pris au piège

Africa-Press – Cameroun. Visé par les proches de Samuel Eto’o qui l’accuser de s’en prendre personnellement au président de la Fecafoot , Alain Denis Ikoul commente l’attitude incohérente des fans de Samuel Eto’o depuis quelques jours.

« J’ai beaucoup entendu ces dernières années que, “parler de ce qui ne marche pas dans le football camerounais, c’est de la haine, de l’acharnement et de la jalousie envers monsieur Eto’o”. J’ai beaucoup entendu ces dernières années que, “lorsque Ikoul et CFOOT parlent de ce qui ne marche pas à la FECAFOOT, ils ternissent l’image du Cameroun”, et singulièrement celle du « génie du management ». De nombreux leaders d’opinion, et même des confrères dans la presse se spécialisent de plus en plus dans l’activité qui consiste à « critiquer CFOOT » car disent-ils CFOOT, en parlant de ce qui ne marche pas dans le football camerounais CFOOT salit l’image du Cameroun et de l’icône Samuel Eto’o, qui pour eux est même un “génie du management”, et le plus grand président de ce qu’ils continuent d’appeler FECAFOOT, mais qui en réalité ressemble aujourd’hui la Fédération Camerounaise des Fans de Samuel. C’est l’icône suprême, donc rien de grave jusque là.

Sauf que:

Ces derniers jours, ce qui se passe dans l’espace public digital et dans l’environnement médiatique camerounais, conforte mon idée selon laquelle, ces critiques de certains leaders d’opinion et même de ces confrères, à l’encontre de CFOOT, n’ont pas pour objectif de protéger l’image du Cameroun, mais sont plutôt au service des intérêts personnels d’un homme: « le génie du management ». Et la milice cybernétique bien apprêtée pour les besoins de la cause du génie, boit du petit lait depuis vendredi dernier. On a atteint le sommet de l’inconstance et de l’incohérence, sinon expliquez moi:

Expliquez moi Comment ceux qui estiment qu’il ne faut jamais parler de ce qui ne marche pas à la FECAFOOT, aujourd’hui veulent que tout le monde parle de ce qui ne marche pas en Athlétisme ? Comment ces mêmes gens se sont aujourd’hui spécialisés en grands dénonciateurs (exclusivement) de ce qui ne marche pas à Japoma depuis vendredi au point d’oublier même d’évoquer le côté sportif ? Parler uniquement de ce qui ne marche pas en Athlétisme à Japoma ne ternit-il pas aussi l’image du pays ? Ils ont même oublié qu’on a actuellement plein d’étrangers chez nous ! Avez-vous vu ou entendu CFOOT vous interdire de parler de ce qui ne marche pas en Athlétisme ? Non ! Car c’est votre liberté, et d’ailleurs nous vous en félicitons.

Il faut donc se décider: soit on sert le Cameroun et donc on accepte la critique partout pour que les choses changent, soit on sert des individus, et donc on va s’asseoir devant leur portail pour jouer les gardiens. Mais vous ne pouvez pas interdire aux gens de critiquer le travail de la FECAFOOT sous prétexte que c’est l’image du pays qui est ainsi salie, et dans le même temps, vous spécialiser vous-mêmes en propagateurs de ce qui ne marche pas en athlétisme: c’est du deux poids deux mesures, c’est de l’incohérence, et de l’inconstance.

Les murs de Tsinga ne sont pas une propriété privée, alors tout ce qui s’y passe sera scruté par les équipes de CFOOT, en attendant que nous créons Csport pour les autres disciplines, car apparemment si Ikoul ne le fait pas, vous ne pouvez pas le faire. »

Alain Denis Ikoul

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here