La FIFA suspend la Fédération indienne de football pour “violation grave”

6
La FIFA suspend la Fédération indienne de football pour
La FIFA suspend la Fédération indienne de football pour "violation grave"

Africa-Press – Cameroun. La Fédération a précisé que l’institution indienne a été sanctionnée en raison des problèmes d’amendements constitutionnels ayant retardé le processus de désignation d’un nouveau président depuis décembre 2020

Le Bureau du conseil de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a annoncé, dans la soirée du lundi, la suspension de la Fédération indienne de football (AIFF), et ce, pour “violation grave”.

Consulté par l’Agence Anadolu, le communiqué rendu public par la FIFA a indiqué que “le Bureau du Conseil de la FIFA a décidé à l’unanimité de suspendre la Fédération Indienne de Football (AIFF) avec effet immédiat pour cause d’influence indue de tiers, ce qui constitue une violation grave des statuts de la FIFA”.

La FIFA a précisé que l’institution indienne a été sanctionnée en raison des problèmes d’amendements constitutionnels ayant retardé le processus de désignation d’un nouveau président depuis décembre 2020.

Il convient de noter qu’en mai dernier, la plus haute instance judiciaire indienne avait décidé de dissoudre l’AIFF et de nommer un jury de trois personnes chargées d’organiser des élections au plus tard le 15 septembre prochain.

La décision de la FIFA qui intervient à deux mois de la Coupe du monde féminine U17 prévue du 11 au 30 octobre prochain dans le pays, remet en question l’organisation du Mondial féminin des moins de 17 ans.

Les assaillants venus de la région anglophone du Nord-Ouest ont fait une incursion dans un avant-poste de l’armée dimanche 14 août.

Le bilan avancé par les autorités administratives fait état de trois morts. « Un policier, un militaire et un conducteur de moto. Les assaillants ont emporté des armes. A ma connaissance, il n’y a pas eu de victime de leur côté », a annoncé à l’Agence France presse le gouverneur de la région de l’Ouest Augustine Awa Fonka. L’attaque a eu lieu dabs un avant-poste de l’armée dans le village Kengwo situé non loin de limite entre la région de l’Ouest et la région du Nord-Ouest. Cette dernière, comme celle du Sud-Ouest est en proie à la crise sécuritaire depuis 2016.

Les séparatistes qui au départ combattaient pour l’indépendance de leur Etat « Ambazonie », se sont transformés en rebelles. Ils commettent aujourd’hui des actes qualifiés de terroristes par l’armée régulière à la laquelle ils font face, et le gouvernement. Leurs opérations jadis contenus dans la sphère des deux régions anglophones, s’étendent depuis quelque temps dans la région de l’Ouest voisine à la région du Nord-Ouest.

Ainsi, le 8 juin dernier, les assaillants venus du Nors-Ouest ont tué cinq gendarmes dans la région de l’Ouest. Ils ont attaqué le poste du Groupement polyvalent d’intervention de la gendarmerie nationale dans la localité de Kouoptamo. C’est dans le département du Noun, région de l’Ouest Cameroun. Ledit poste est situé entre Ngoketundjia dans la région du Nord-Ouest et Njitapon dans la région de l’Ouest.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here