Sanction : Samuel Eto’o coincé dans la gorge de Motsepe

5
Sanction : Samuel Eto'o coincé dans la gorge de Motsepe
Sanction : Samuel Eto'o coincé dans la gorge de Motsepe

Africa-Press – Cameroun. La procédure ouverte par la Confédération Africaine de Football (CAF) contre Samuel Eto’o semble-t-elle en train de s’enliser ? Alors que des sources proches du dossier annonçaient une suspension du président de la FECAFOOT pour 4 années dans l’affaire des matchs truqués et autres, le journaliste Remy Ngono souligne qu’il n’en est rien. Le chroniqueur sur RFI indique que la Confédération Africaine de Football (CAF) éprouve d’énormes difficultés à prendre des sanctions contre l’ancien international camerounais. La CAF n’arriverait pas à obtenir l’unanimité sur la question.

« Motsepe et Monsengo croyaient qu’ils pouvaient facilement suspendre Samuel Eto’o. Ils ont vu qu’il y avait beaucoup d’opposition. Ils n’ont pas pu obtenir l’unanimité. Et du coup, le dossier de Samuel Eto’o n’était plus la priorité. Si Samuel Eto’o doit être sanctionné, cela ne peut être que par la FIFA », indique Remy Ngono.

Le journaliste prétend que seule la FIFA pourrait finalement statuer sur le cas de Samuel Eto’o. En effet, de nombreux acteurs du football avaient saisi la CAF et la FIFA pour dénoncer certaines pratiques de Samuel Eto’o qui violeraient l’éthique de la FIFA. En plus de l’affaire des matchs truqués, Samuel Eto’o a également signé à titre personnel un contrat avec la société de paris sportifs 1xbet en violation des règles de la FIFA.

“Citez-moi un seul président de fédération qui a été suspendu par la CAF ? Donnez-moi un nom peut-être que j’ai un peu oublié. Et la FIFA pour te sanctionner passe par la commission éthique. Et c’est cette commission éthique qui doit t’entendre”, poursuit Ngono.

Dans le camp de Samuel Eto’o, c’est la sérénité. L’avocat de Samuel Eto’o a fait savoir que son client ne se reproche rien. Il nie les accusations de trucage de match tout en reconnaissant qu’il s’agit bien de Samuel Eto’o dans l’audio compromettant en circulation sur les réseaux sociaux.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here