5 employés de la Cameroon Development Corporation kidnappés dans le Sud-Ouest

3
5 employés de la Cameroon Development Corporation kidnappés dans le Sud-Ouest
5 employés de la Cameroon Development Corporation kidnappés dans le Sud-Ouest

Africa-Press – Cameroun. • 5 employés de la CDC ont été enlevés

• La CDC est le plus gros employeur après l’Etat

• Un gang armé à la manœuvre

Un nouvel enlèvement enregistré dans le Sud-Ouest du Cameroun. A Tiko, cinq (5) employés du Cameroon Development Corporation ont été enlevés dans la nuit de ce jeudi 13 janvier.

Ils ont été enlevés par un gang armé non encore identifié. Pour le moment, les chiffres officiels font état de 5 personnes enlevées. Le Sud-Ouest du Cameroun est une zone en perpétuel conflit avec une forte dominance des groupes armés séparatistes.

D’ailleurs, tout est mis en œuvre pour empêcher le bon déroulement de cette CAN dans les zones en conflit, notamment Limbé, ville en proie aux Ambas et obligeant certaines équipes à l’instar du Mali et de la Tunisie à écourter leurs séances d’entraînement.

La Cameroon Development Corporation (CDC), est le premier employeur du pays après l’Etat et l’un des principaux exportateurs. Dans les années 1960, après l’indépendance, ses activités s’étendent sur plus de 100 000 hectares et elle dispose d’un budget double de celui de l’État camerounais. L’entreprise est considérée avec suspicion par les autorités françaises qui voient en elle la possibilité pour les Anglo-saxons d’étendre leur influence à l’intérieur du pré carré français.

La CDC produit de la banane, de l’huile de palme, du caoutchouc naturel et quelques cultures plus marginales. Toutes ces plantations sont situées dans le sud-ouest du Cameroun, autour du mont du même nom.

La CDC possède trois usines pour la production de caoutchouc dit “TSR” (Technicaly Specified Rubber).

Tiko, la plus grosse des usines, est située sur l’axe routier Douala-Limbé. Elle produit essentiellement du TSR10 appelé CNR10 à base de “fonds de tasse” (cup lumps) et des RSS (feuilles séchées) à base de latex. Elle possède aussi une ligne de production de grades “latex” mais elle n’est pas exploitée. C’est aussi là qu’est situé le laboratoire principal.

Pendamboko, située sur la route entre Tiko et Kumba, au niveau de Muyuka, est l’usine spécialisée dans la production de grades à base de latex que sont le TSR CV et le TSR L, appelés respectivement CNR CV et CNR L.

Mukongé est située non loin de Kumba. Cette usine produit les mêmes grades que l’usine de Tiko.

En 2019, en raison de la crise sécessionniste, elle supprime la moitié de ses 22 000 emplois.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here