Bientôt des batteries au sel dans les véhicules électriques

3
Bientôt des batteries au sel dans les véhicules électriques
Bientôt des batteries au sel dans les véhicules électriques

Africa-Press – Cameroun. EN VIDÉO] Des batteries qui recyclent des déchets nucléaires Des chercheurs de l’université de Bristol ont développé une nouvelle technologie qui utilise les déchets nucléaires pour générer de l’électricité dans une batterie en diamant artificiel. Lorsque celui-ci est bombardé de particules bêta issues de la désintégration du carbone 14 qui le constitue, il génère, pendant plusieurs milliers d’années, un courant électrique. Un courant faible, mais qui pourrait se révéler très utile pour certaines applications.

Ininflammables, peu onéreuses et dotées de matériaux disponibles en abondance, les batteries au sodium-ion disposeraient du profil parfait pour alimenter en énergie les véhicules électriques, si elles ne souffraient pas d’un gros défaut : une longévité limitée. Cela pourrait bien changer, car une équipe de recherche du Pacific Northwest National Laboratory (PNNL) du Département de l’Énergie des États-Unis a mis au point une batterie sodium-ion dont la longévité a été étendue.

Pour y parvenir, les chercheurs ont planché sur l’électrolyte de ces batteries. C’est ce composant qui fait péricliter rapidement les batteries sodium-ion. Concrètement, l’électrolyte actuelle engendre la dissolution du film protecteur de l’anode au fil des recharges. C’est ce qui entraine la perte de capacité.


Protéger l’anode pour augmenter la durée de vie

L’équipe de recherche a mis au point un nouvel électrolyte capable de générer une couche protectrice sur la cathode et sur l’anode. La présence de cette couche ultra-fine a permis d’augmenter le nombre de cycles de charge au-delà de 300. La perte de capacité est restée en dessous de 10 % sur le modèle de laboratoire de la taille d’une pièce de monnaie. Avec cette faculté, cette technologie pourrait à l’avenir venir se frotter aux batteries lithium-ion pour équiper les véhicules électriques ou bien stocker de l’énergie.

Entre autres avantages, en plus d’être ininflammables, les batteries sodium-ion sont capables affronter des températures extrêmes. Leur densité reste inférieure à celle des batteries Lithium-ion et c’est pour cette raison que cette technologie devrait être réservée aux véhicules électriques peu énergivores.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here