Cameroun – Intégration à la Fonction Publique: Le ministre Joseph LE promet de résoudre le problème des enseignants «sans matricules» d’ici le 27 avril 2021

4
Cameroun - Intégration à la Fonction Publique: Le ministre Joseph LE promet de résoudre le problème des enseignants «sans matricules» d’ici le 27 avril 2021
Cameroun - Intégration à la Fonction Publique: Le ministre Joseph LE promet de résoudre le problème des enseignants «sans matricules» d’ici le 27 avril 2021

Africa-PressCameroun. Le 1er avril 2021 à Yaoundé, le ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative (MINFOPRA), Joseph LE, a reçu en audience plusieurs représentants des syndicats d’enseignants.

Le quotidien d’Etat Cameroon Tribune rapporte que c’était «les représentants du collectif des 1 000 instituteurs contractuels de l’enseignement maternel et primaire recrutés en 2019; du syndicat national des instituteurs de l’enseignement technique et du syndicat national des 1 000 enseignants bilingues. Ces seigneurs de la craie ont un point commun. Ils n’ont jamais été affiliés à la fonction publique depuis leurs recrutements et affectations».

Develine Neba

, porte-parole du syndicat national des 1000 enseignants bilingues, témoigne que: «c’est en 2017 que le ministère des Enseignements secondaires nous a affectés. En 2018, nous avons pris fonction dans les établissements scolaires du pays. Depuis, nous n’avons pas de matricules et donc, pas de salaires jusqu’à ce jour. 1000 ont été recrutés et à peu près 800 ont été pris en charge par l’Etat», peut-on lire dans les colonnes du journal.

Elle poursuit en disant que l’une des principales raisons de ce blocage serait liée à l’authentification des diplômes dans les universités. «Au MINFOPRA, ils nous ont fait plusieurs promesses qui n’ont jamais abouti. Nous avons rédigé des plaintes et les avons déposées au MINESUP, à la Primature, au MINESEC et au MINFOPRA, afin qu’ils trouvent des solutions à nos problèmes. Mais rien n’a été fait», note le reporter.

Au sortir de l’échange avec le MINFOPRA, notre confrère affirme qu’une lueur d’espoir se dessinait sur les visages de ces enseignants. «Au cours de cette rencontre, enseignants et instituteurs des différents collectifs n’ont pas caché leur satisfaction. Selon les concernés, le ministre leur a donné assurance que des mesures particulières seront prises pour résoudre le problème d’ici le 27 avril au plus tard. Date à laquelle ces représentants des syndicats sont conviés à nouveau pour partager les résultats des travaux qui seront faits entre-temps», relève le journal.

Enfin, Develine Neba conclut qu’«il nous a promis de trouver des solutions à nos problèmes afin qu’on puisse avoir des matricules et nos salaires. Parce que personne ne peut travailler le ventre vide», lit-on.

Wilfried ONDOA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here