Cameroun – Sûreté nationale: Le nouveau patron de la délégation régionale à la Sûreté nationale de l’Adamaoua prend fonction

1
Cameroun - Sûreté nationale: Le nouveau patron de la délégation régionale à la Sûreté nationale de l’Adamaoua prend fonction
Cameroun - Sûreté nationale: Le nouveau patron de la délégation régionale à la Sûreté nationale de l’Adamaoua prend fonction

Africa-PressCameroun. Le commissaire divisionnaire Tiwa Pierre a récemment pris les commandes de la délégation régionale à la Sûreté Nationale de l’Adamaoua. Il a été installé le 30 mars 2021 par le délégué général à la Sûreté Nationale (DGSN), Martin Mbarga Nguele. Le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune en kiosque ce 1er avril 2021, rapporte qu’il prend officiellement les rênes de cette délégation régionale, après y avoir assuré l’intérim pendant sept ans.

La cérémonie d’installation a eu lieu à l’esplanade des services du gouverneur. Le gouverneur de l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar, était lui-même présent.

Lors de son allocution, le maire de la ville, Bobo Salihou, a exprimé la satisfaction de la population qui se réjouit de la confirmation du nouveau patron à ce poste. Mais aussi, il a fait des doléances au rang desquelles figurent «la création de nouveaux postes de police dans certains quartiers de Ngaoundéré, le renforcement des effectifs des fonctionnaires de la police, la dotation en véhicules, motocyclettes et bicyclettes tout terrain pour un maillage optimal du territoire», lit-on.

Né le 10 mai 1964 à Dschang dans le département de la Menoua, région de l’Ouest, le commissaire divisionnaire Tiwa Pierre est titulaire d’une licence en droit privé obtenue à l’Université de Yaoundé. En 1989, il entre comme élève commissaire à l’Ecole nationale supérieure de police et en sort en 1991. S’ensuit une riche carrière qui l’a conduit en 2014 au poste de Délégué régional adjoint de la Sûreté Nationale dans l’Adamaoua.

Pendant la cérémonie, le DGSN lui a rappelé les défis qui l’interpellent à cette nouvelle fonction. Il s’agit, entre autres: «de la protection des personnes et des biens, la sécurisation de la nationalité camerounaise, le maintien de l’ordre et de la sécurité sociale, la lutte contre le grand banditisme et la criminalité, les actes de terrorisme, le respect et la protection des institutions républicaines. A cela s’ajoutent la lutte contre le vol du bétail, l’enlèvement des personnes, les cambriolages des wagons de train, l’immigration clandestine et les agressions des usagers et conducteurs de motos», peut-on lire.

Wilfried ONDOA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here