Fecafoot : comment Eto’o a confisqué les licences

3
Fecafoot : comment Eto’o a confisqué les licences
Fecafoot : comment Eto’o a confisqué les licences

Africa-Press – Cameroun. L’affaire Kadji Sport Academy (KSA) relance le débat autour de la gestion des Licences à la Fédération camerounaise de football. Durement sanctionné par la Fecafoot, le club n’a pas réussi à honorer ses engagements faute de licence. Selon les responsables de KSA seule une dizaine de licences toute catégorie confondue a été délivrée alors qu’ils avaient demandé une cinquantaine.

Selon le journaliste et lanceur d’alerte Boris Bertolt, si la délivrance des licences pose problème, c’est parce que Samuel Eto’o a rattaché ce service à son département. « Sous Samuel ETO’O, le service des licences qui était rattaché à la direction des compétions dépend désormais directement du cabinet du président. Si ce n’est pas pour régler ses comptes qu’est ce que Samuel ETO’O a à s’occuper des Licences? », s’interroge-t-il.

La réponse de Kadji

VOICI LE COURRIER

“Monsieur le Secrétaire Général.

Voici plus de 2 ans que nous ne cessons d’avoir des tracasseries venant de la Fédération Camerounaise de Football:

– Refus d’émission de nos licences.

– Refus d’émission des CNT.

– Refus d’émission des passeports des joueurs issus de KSA etc.

Concernant les licences, dans toutes les fédérations du monde la licence est le moven de montrer sa vitalité et son dynamisme. c’est grâce à elle qu’une fédération peut se prévaloir d’un certain nombre de pratiquants. Dans d’autres pays, les fédérations font tous les efforts possibles pour avoir des licenciés, ici chez nous c’est la croix et la bannière pour obtenir une licence.

Nous ne comprenons pas que depuis plus de 5 mois que nous avons initié nos demandes de licences, nous n’avons reçu que 11 licences toutes nos catégories confondues sur la cinquantaine demandée. Actuellement il est impossible à notre équipe du championnat de D2 régional de jouer. Nous avons déjà 2 matches de ce championnat qui n’ont pas pu se jouer pour nombre de joueurs insuffisant sur le terrain. Nous ne comprenons pas cet acharnement contre kSA.

Voici quelques chiffres pour vous rappeler ce qu’est KSA

En terme d’infrastructures, nous avons 03 terrains de football gazonnés de dimensions FIFA, notre capacité d’hébergement et de restauration est de 300 élèves par an. Notre établissement scolaire intégré au centre va de la 6 ème en terminal.

Nous avons déjà fourni plus de 30 internationaux aux lions indomptables (Samuel Eto’o. Idriss Carlos Kameni, Nicolas Nkoulou. Stephane Mbia, Binjamin Moukandjo, Armand Beumi, Eric Djemba Djemba. Jean Il Makoun pour ne citer que ceux-

là).

Dans les années 2000, lors des regroupements de l’équipe nationale. il était courant d’avoir 11 à 12 joueurs de KSA,de même il y avait au moins 5 à 7 joueurs de KSA sur le terrain.

Outre ces internationaux. les équipes phares de notre championnat telle que Coton Sport avait l’habitude de venir prendre des jeunes joueurs de la KSA pour leur équipe.

Il est donc incompréhensible et inacceptable de voir que la fédération au lieu de nous encourager à former et encadrer les jeunes joueurs nous met sans cesse des bâtons dans les roues.

Comment voulons-nous construire un grand football si la fédération nuit à ceux qui forment les acteurs du football?

Monsieur le Secrétaire Général, notre football est actuellement en souffrance, ne le tuons pas”.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here