Insécurité: Une vingtaine de présumés « microbes » interpellés par la gendarmerie à Douala

1
Insécurité: Une vingtaine de présumés « microbes » interpellés par la gendarmerie à Douala
Insécurité: Une vingtaine de présumés « microbes » interpellés par la gendarmerie à Douala

Africa-PressCameroun. Ils ont été présentés à la presse le 7 juin 2021. D’après nos confrères de Spectrum Televsion (STV), une vingtaine de présumés délinquants, communément appelés « microbes » ont été mis aux arrêts par la gendarmerie nationale. Ils ont agressé et arraché les biens de leurs victimes le weekend dernier dans les quartiers Brazaville, New-Bell, Dakar, Bilonguè.

A l’aide des armes blanches (couteaux, lames, lattes), ils ont fait irruption dans ces quartiers, agressant à leur passage toute personne qu’ils rencontraient. D’après des témoignages, ces bandes de délinquants ont investi le quartier Bilongue pour venger l’un des leurs tué dans ledit quartier. Une opération punitive appelée « retour » dans leur jargon. Mais ils ne se sont pas arrêtés là et investi d’autres quartiers de la ville pour commettre leur salle besogne.

Pris de court, les forces de l’ordre ont tardé à réagir. Mais les autorités qui ont été informées ont donné l’ordre de neutraliser ces délinquants qui sèment la panique dans la ville. Après leur arrestation, ils ont été immédiatement présentés au procureur de la République. Cette nouvelle interpellation des « microbes » intervient près de trois semaines, après que le gouverneur du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, rejetait les « allégations » d’une alerte généralisée de l’insécurité dans la capitale économique.

Cette nouvelle bravade des « microbes » est donc est pied de nez à l’autorrité administrative, et démontre que Douala est dans un état d’insécurité inquietant. Ces jeunes délinquants appelés «microbes», terme importé de l’Afrique de l’Ouest, en réference aux bandes armées de jeunes voyous qui agressent des populations dans les rues d’Abidjan (Côte d’Ivoire), ont fait fureur en octobre et niovembre 2020 à Douala. Les autorités administratives ont réagi en interpellant près d’une cinquantaine d’entre eux qui croupissent à la prison de New-Bell. Mais ces « microbes » ne sont visiblement pas encore vaincus au regard de leurs derniers raids dans la cité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here