Litige foncier: Des habitants du quartier Logbessou manifestent devant la Délégation Régionale du Ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières, à Douala

0
Litige foncier: Des habitants du quartier Logbessou manifestent devant la Délégation Régionale du Ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières, à Douala
Litige foncier: Des habitants du quartier Logbessou manifestent devant la Délégation Régionale du Ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières, à Douala

Africa-PressCameroun. Des hommes et femmes, pancartes en main, se sont retrouvés au cœur du quartier administratif de Douala tôt ce lundi matin. Issus du quartier Logbessou (arrondissement de Douala 5ème), ils se sont stabilisés devant les locaux de la Délégation Régionale du Ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières. Intervenant sur Radio Balafon, un manifestant a expliqué que les autres mécontents et lui sont venus dénoncer l’injustice qu’ils subissent de la part d’un individu nommé Pascal Takam.

« Il déclare qu’il est propriétaire de tous nos terrains, qu’il a payé le village ! Il n’a pas pu convaincre les tribunaux, nous l’avons battu devant tous les tribunaux. Nous sommes surpris, que Ministère du Domaine du Cadastre et des Affaires frontières signe une décision et donne raison à Monsieur Takam Le ministre nous accuse de magouille, il dit que nous avons corrompu les tribunaux. Nous avons 3 décisions contradictoires du ministre en 10 jours. Nous manifestons calmement devant la délégation régionale… Nous demandons de rentrer dans nos droits, nous sommes là pour exprimer notre ras le bol, pour attirer l’attention de l’administration… Monsieur Takam n’est pas venu sur le terrain, il envoie seulement ses gros bras… »

, a fait savoir l’homme en colère.

Il ajoute que le ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières Henri Eyebe a notifié les autres plaignants et lui une décision qui fait d’eux « les propriétaires de ce terrain ». Et de réclamer « seulement une inscription du droit à la propriété foncière ». L’homme interrogé par radio Balafon pense que le ministre Eyebe Ayissi peut s’être trompé en signant en 10 jours trois décisions contradictoires sur la propriété foncière querellée.

L’affaire a commencé le 6 avril 2006, quand une quarantaine de familles sommées de déguerpir au quartier Logbessou, ont été appelées à comparaître devant le tribunal de première instance de Douala-Ndokoti. Pascal Takam les accusait d’occuper de façon illégale 8 hectares de terrain faisant partie des 24 hectares objet du titre foncier n° 25090/W. Pour en savoir plus, le tribunal de première instance de Douala-Ndokoti avait comme première mesure ordonné une descente sur le terrain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here