Université de Yaoundé I : Le recteur Maurice Aurélien Sosso limoge le patron de la restauration pour « faute lourde »

4
Université de Yaoundé I : Le recteur Maurice Aurélien Sosso limoge le patron de la restauration pour « faute lourde »
Université de Yaoundé I : Le recteur Maurice Aurélien Sosso limoge le patron de la restauration pour « faute lourde »

Africa-Press – Cameroun. Le climat est très tendu à l’Université de Yaoundé I (Centre) ces derniers jours entre le recteur, le Pr Maurice Aurélien Sosso, et certains de ses collaborateurs dont le Chef de la division de la restauration de l’université, le nommé Benoît Enyegue. Ce dernier vient d’ailleurs d’être radié des effectifs du personnel de l’université, en vertu d’une décision prise le 24 novembre 2021 par le recteur en personne.

«

Est résilié pour faute lourde, à compter de la date de signature de la présente décision, le contrat de travail N°16-017 : IYI/DAAF/SPA du 17 janvier 2016, signé entre l’Université de Yaoundé I et monsieur Enyegue Benoït, chef de division de la restauration à l’Université de Yaoundé I », décide le recteur. Il indique par ailleurs que cette résiliation est prononcée pour des faits constitutifs de menace et tentative d’atteinte à l’intégrité physique de la personne du recteur de l’Université de Yaoundé I ».

Le chef de la division de la restauration de l’Université de Yaoundé I faisait en effet partie d’une liste de responsables qui accusaient le recteur de leur interdire l’accès au campus. Une thèse réfutée par le Pr Sosso. « Pour l’instant, le Recteur de l’Université de Yaoundé I n’a signé aucun acte administratif interdisant l’accès au campus à des responsables nommés par Décret présidentiel et, de surcroit, ne saurait le faire sans se référer à la hiérarchie », réagissait-il le 22 novembre dernier.

Le recteur estimant être menacé après une réunion avec quelques collaborateurs soldée par des malentendus, a alors prescrit la fouille des véhicules de certains des responsables à l’entrée de l’université. « La fouille de leur véhicule a révélé la présence d’armes blanches notamment 08 machettes actuellement détenues par le Commissariat de police du 5e Arrondissement de Yaoundé, qui a ouvert une enquête », indiquait la cellule de communication de l’Université.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here