Cameroun : Mendo Ze ne sera jamais évacué

7
Cameroun : Mendo Ze ne sera jamais évacué
Cameroun : Mendo Ze ne sera jamais évacué

Africa-PressCameroun. Accusé de détournement, Mendo Ze finira sa vie en prison ou dans un hôpital camerounais. Contrairement aux rumeurs faisant état de la magnanimité du chef de l’Etat, tout serait mis en place pour faire souffrir davantage l’ancien directeur général de la CRTV.

“Mendo Ze est où? Quand Paul Biya demande que quelqu’un soit libéré, c’est avec effet immédiat. Pourquoi il a envoyé certains comme Yves Michel Fotso aller se soigner à l’étranger(…) Mendo Ze ne sera jamais évacué”, a indique Remy Ngono avant d’accuser le professeur Fame Ndgongo d’être à l’origine des malheurs de cet cadre du parti au pouvoir.

La semaine écoulée, la presse camerounaise a abondamment relayé l’information relative à la grâce présidentielle accordée par Paul Biya au professeur Mendo Ze dont l’état de santé est plus qu’inquiétant. Chose curieuse, l’acte en question ne figure ni dans le journal officiel encore moins dans le quotidien national Cameroon Tribune comme cela est de coutume en la matière. Interrogés, les professionnels du droit ne croient pas en l’existence d’un tel décret. Pour Me Kontchou Gabriel (avocat/consultat en droit), cela est simplement impossible car Mendo Ze ne remplit pas toutes les conditions pour bénéficier de la grâce présidentielle.

« Je ne sais pas si ce décret existe. Je ne sais pas non plus s’il est possible que ce décrit existe parce qu’en ma connaissance, pour qu’un décret soit pris par le président de la République pour accorder la grâce à un condamné, il faut que cette personne ait été condamnée effectivement, il faut que la décision de condamnation soit devenue définitive », explique-t-il.

De son côté, Me Joseph Claude Billigha, avocat au barreau du Cameroun, met un accent sur l’importance de la publication de l’acte :
« La grâce présidentielle, c’est acte qu’on prend et qui est rendue publique. Il n’y a pas de grâce présidentielle qui soient des actes non publics. Tant qu’il n’y a pas cet acte publié à travers le journal officiel, on ne peut pas dire que cette information est réelle ».

L’annonce de la libération de Mendo Ze serait donc une pression médiatique utilisée par les proches et sympathisants de l’ancien directeur de la CRTV pour faire bouger les lignes en sa faveur. Malheureusement au lieu d’être libéré et évacué en occident pour des soins appropriés, l’ex proche collaborateur de Paul Biya s’est vu changer de salle pour éviter le regard des visiteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here