grogne d’étudiants pour réclamer les relevés de notes à la faculté des lettres et sciences humaines

2
grogne d’étudiants pour réclamer les relevés de notes à la faculté des lettres et sciences humaines
grogne d’étudiants pour réclamer les relevés de notes à la faculté des lettres et sciences humaines

Africa-PressCentrAfricaine. La faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Bangui a été secouée, ce mercredi 29 septembre, par une manifestation des étudiants du département de l’anthropologie.

Les mécontents, face aux dysfonctionnements enregistrés dans ce département depuis quelques mois, réclament la délivrance de leurs relevés de notes afin de s’inscrire en classe supérieure.

C’est une goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Les étudiants se disent exaspérés de ce qu’ils qualifient de persécutions, menaces, harcèlements ou encore de chantage qui, selon eux, entravent leurs études.

Pour les manifestants, depuis trois mois, le rectorat n’arrive pas à résoudre leur problème. Raison pour laquelle, ils sont passés à la vitesse supérieure en séquestrant le vice-doyen, Marcel Hounda afin que la solution soit trouvée.

“Le jury nous a déclarés officiellement admis. Alors, ce résultat nous donne le droit de nous inscrire en classe supérieure.

Mais après la délivrance de nos relevés de notes par le département et arrivés au niveau du vice-doyen, ce dernier les confisque. Car il y a un conflit entre le chef du département et le vice-doyen.

C’est le but de notre manifestation” affirme Chérif, l’un des manifestants. Le calme revient après l’intervention des forces de l’ordre Il a fallu l’intervention de la gendarmerie nationale et du staff rectoral pour que la tension soit apaisée.

Approché, le secrétaire général de l’université, Jean Kokidé souligne qu’ils tiendront, dans un bref délai, une réunion pour pallier le problème. Cependant, aucune solution n’est trouvée aux plaintes de ces étudiants. A cet effet, ils disent déterminés à poursuivre leur action afin de faire entendre leur voix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here