Incident militaire Centrafrique-Tchad : Bangui envoie une délégation à N’Djamena

5

Africa-PressCentrAfricaineUne délégation centrafricaine a été dépêchée le mardi 1er juin 2021 au Tchad par le président centrafricain, Faustin Archange Touadera pour porter un message à son homologue du Tchad, le général de Corps d’Armée Mahamat Idriss Déby. Cela fait suite à l’incident survenu le 30 mai dernier en territoire tchadien, non loin de la frontière centrafricaine et qui avait causé la mort de six soldats tchadiens et cinq autres blessés. Cette situation a créé un incident militaire entre les deux pays.

La délégation centrafricaine était composée de la ministre des Affaires étrangères, Sylvie Baipo Temon, de la ministre de la Défense et du ministre de l’Intérieur chargé de la Sécurité publique. Après une séance de travail avec leurs collègues tchadiens des Affaires étrangères, de la Défense et de la Sécurité, la délégation a été reçue par le président du Conseil Militaire de Transition Mahamat Idriss Déby.

A l’entame des travaux, la délégation centrafricaine a exprimé sa surprise par rapport à l’attaque, l’a condamnée et a présenté ses condoléances et sa compassion au Gouvernement et au peuple tchadien. A l’issue de la rencontre, les deux parties ont reconnu la gravité de la situation et ont souligné l’urgence d’élucider les circonstances dans lesquelles cette attaque a été opérée.

Pour ce faire, elles ont décidé de la mise en place d’une commission d’enquête internationale indépendante et impartiale, composée des partenaires traditionnels des deux pays qui sont l’Organisation des nations unies (ONU), l’Union africaine (UA), et la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Ces partenaires vont aider à déployer des experts sur le théâtre de l’attaque pour établir les faits et déposer un rapport qui situera les responsabilités.

La délégation centrafricaine et la partie tchadienne ont pris l’engagement de mettre en application les conclusions du rapport que la Commission d’enquête internationale indépendante et impartiale viendrait à établir, afin de travailler ensemble sur une nouvelle base pour renforcer la sécurité à la frontière commune et éviter à l’avenir de tels incidents ne se reproduisent.

Les deux parties ont également réitéré l’engagement des deux chefs d’Etat à toujours privilégier le dialogue pour préserver la paix et la stabilité dans les deux pays et mutualiser les efforts pour relever les défis sécuritaires communs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here