retour massif et inquiétant des combattants rebelles de la CPC dans la ville de Kouango

5
RCA : retour massif et inquiétant des combattants rebelles de la CPC dans la ville de Kouango
RCA : retour massif et inquiétant des combattants rebelles de la CPC dans la ville de Kouango

Africa-PressCentrAfricaine.  À Kouango, chef-lieu de la sous-préfecture de la préfecture de l’Ouaka, au centre de la République centrafricaine, le retour massif à pieds des combattants de la coalition des patriotes pour le changement en provenance de la colline aux alentours de Bangui inquiète sérieusement les populations locales, a constaté sur place un journaliste du CNC.

D’après nos informations, les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC), en provenance de Bangui, derrière les collines qui surplombent la capitale, sont nombreuses dans les localités de Lioto, Bolbala, Ngadza, Bianga, et nombreux sont aussi à Goya.

« Je peux vous dire que c’est terrible ici. Le retour massif des combattants du CPC depuis Bangui aux pieds de la colline à pieds jusqu’à Kouango continue à nous faire peur. Ils sont nombreux à revenir. Certains ont continué à pied pour tenter de rentrer chez eux s’ils ne sont pas attaqués. D’autres sont encore là, attendant que la douleur des pieds enflés avec les longues marches disparaisse »

, soupire un habitant de Kouango interrogé par CNC.

Selon un autre habitant, il est plus que nécessaire de faire recours à la force pour les chasser de la ville :

« Ils sont encore nombreux ici. Si l’on ne les chasse pas par la force, ils ne vont pas quitter. Hors mis Lioto, ils sont aussi à Bolbala, Ngadza, Bianga, nombreux à Goya. Je te dis que cela nous fait peur, comme si leur tanière était ici »

, ajoute-t-il.

Il y’a lieu de rappeler que plusieurs milliers des rebelles du CPC ont encerclé la capitale Bangui depuis le mois de janvier 2021. Leur objectif, chasser le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA du pouvoir. Mais leur espoir semble arrêté net par la contre-offensive des forces de l’ordre, appuyées par les troupes rwandaises et les mercenaires russes de la société Wagner.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here