une altercation entre les soldats FACA et les policiers au Croisement Benz-vi paralyse la circulation durant plusieurs minutes

4
Bangui, une altercation entre les soldats FACA et les policiers au Croisement Benz-vi paralyse la circulation durant plusieurs minutes
Bangui, une altercation entre les soldats FACA et les policiers au Croisement Benz-vi paralyse la circulation durant plusieurs minutes

Africa-PressCentrAfricaineLa scène est typique d’un État voyou, un État sans autorité. Ce mercredi 6 octobre, au croisement Miskine Benz-vi, dans le cinquième arrondissement de Bangui, une dizaine des éléments de l’armée nationale, dans un acte de représailles, avait échangé durant plusieurs minutes des tirs avec quelques policières présentes à leur poste de contrôle, paralysant de facto les circulations dans le secteur.

Selon les informations recueillies par la rédaction du CNC, tout a débuté la veille, le mardi 5 octobre, vers 22 heures par l’interpellation des deux soldats FACA par des éléments de la police.

Soupçonnés d’avoir commis un grand désordre sur les populations en état d’ivresse avancé, les deux jeunes soldats, nouvellement sortis de formation, avaient été interpellés par un adjudant de la gendarmerie communément appelé « Américain Player », chef de poste des forces de l’ordre au croisement Miskine-Benz-vi. Placés en garde à vue à la gendarmerie, les deux jeunes militaires sont en attente de leur audition par les enquêteurs.

Cependant, le lendemain, c’est-à-dire ce mercredi 6 octobre, Informés de la nouvelle, une dizaine des militaires, munis de leurs armes de service, ce sont mobilisés après leurs rassemblement pour aller au poste de Miskine Benz-vi rendre la monnaie a l’adjudant chef alias américain Player qui cependant déjà descendu de la garde. Toutefois, les militaires n’avaient trouvé que deux policières en poste et commencent malheureusement à les agresser, provoquant de vifs échanges avec d’autres policiers de relève arrivés sur la scène.

Durant plusieurs minutes, les circulations sont bloquées sur l’avenue Koudoukou à hauteur du croisement Miskine-Benz-vi.

Selon nos informations, les forces de sécurité intérieure ont réussi à mettre la main à nouveau sur deux militaires blessés qui sont actuellement à l’hôpital communautaire avant d’être remis plus tard à la gendarmerie.

Il faut aussi noter que deux policiers sont également blessés dans l’échange et transférés à l’hôpital communautaire.

Un incident largement dénoncé par les Banguissois qui pensent que ce genre de comportement est révolu.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here