Au moins 15 morts dans un guet-apens des hommes armés proche de Bambari

2
Centrafrique : Au moins 15 morts dans un guet-apens des hommes armés proche de Bambari
Centrafrique : Au moins 15 morts dans un guet-apens des hommes armés proche de Bambari

Africa-PressCentrAfricaine Au moins 15 personnes tuées, et plusieurs autres blessés ce mardi 5 octobre dans un guet-apens tendu par des hommes lourdement armés, identifiés comme des éléments de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) au village Matchika, situé à 20 kilomètres de Bambari sur l’axe Alindao.

Selon certains rescapés joints aux téléphones par la rédaction du CNC, le massacre a été commis vers 13 heures de ce mardi 5 octobre au village Matchika, situé à 20 kilomètres de Bambari sur l’axe Alindao. D’après eux, le camion, qui avait quitté la ville de Bambari vers midi pour aller à Bangassou, transportait plusieurs passagers et des marchandises quand il avait été pris pour cible par une dizaine des hommes lourdement armés, identifié comme des rebelles de la CPC. D’après une autre source, au moment où les assaillants ont immobilisé le véhicule, ils ont ordonné à tous les passagers de coucher au sol avant de les dépouiller un à un. Au même moment, un autre véhicule (Pick-up), à son bord des passagers et au moins un soldat FACA, en provenance de la ville d’Alindao, est arrivée sur le lieu de la scène. Paniqué, le soldat FACA ouvre le feu sur les assaillants, créant de facto des détonations d’armes de tout calibre. Dans cette confusion d’échange des tirs, une dizaine des passagers avait été tuée, et plusieurs autres blessés.

Selon les mêmes sources, au moment du retrait des assaillants, ils ont croisé au cours de routes les conducteurs des taxis-motos auxquels ils ont également assassiné trois avant de s’éclipser définitivement dans la brousse.

Pour l’heure, les blessés et les morts ont été transportés en urgence dans un hôpital à Bambari. Mais selon des sources humanitaires, ce bilan provisoire pourrait s’alourdir dans les prochaines heures en raisons des cas des blessés très graves constatés aux urgences.

Rappelons que la semaine dernière, le préfet de la Ouaka avait pris un arrêté rallongeant le couvre-feu dans la région suite aux incursions répétées des hommes armés dans la ville de Bambari et sa périphérie.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here