la cour criminelle acquitte l’ex chef d’état-major Ludovic Ngaïfei pour infraction non constituée

7
la cour criminelle acquitte l’ex chef d’état-major Ludovic Ngaïfei pour infraction non constituée
la cour criminelle acquitte l’ex chef d’état-major Ludovic Ngaïfei pour infraction non constituée

Africa-Press – CentrAfricaine. La cour d’appel de Bangui a acquitté l’ancien chef d’état-major, Ludovic Lemademon Ngaïfei pour infraction non constituée dans son procès du mardi 21 juin 2022, marquant la clôture de la première session criminelle de l’année 2022.

Accusé par le ministre public pour atteinte à la sûreté intérieure de l’état, complot et incitation à la haine et mépris à l’égard du gouvernement, le général de division à la retraite, Ludovic Ledamon NgaÏfei, a comparu le mardi devant la cour d’appel de Bangui après son arrestation le 15 janvier 2021.

Dans ce procès historique et tant attendu à l’issue de cette session criminelle, le ministère public, représenté par Benoît Narcisse Foukpio, 1er avocat général près la cour d’appel de Bangui, a reproché à l’inculpé la diffusion de trois ouvrages et des interventions tendancieuses dans les médias nationaux visant à inciter les couches sociales du pays contre le pouvoir en place.

Devant ces trois infractions, le 1er avocat général près la cour d’appel de Bangui a requis dans son réquisitoire 10 ans des travaux forcés contre l’accusé qui selon lui, est complice à travers ses écrits, qui a favorisé la forte adhésion des forces armées centrafricaines (FACA) et des combattants rebelles à la coalition des patriotes pour le changement (CPC), de l’ex-président François Bozize.

La trajectoire prise par le ministère public n’a pas été suivie par les juges de la cour qui ont vidé son délibéré en faveur de l’accusé : « La cour, au nom du peuple centrafricain, après avoir délibérée conformément à la loi, s’appuyant publiquement et contradictoirement au regard de l’accusé avec le concours des jurés à la majorité des voix en matière criminelle et en dernier ressort sur la culpabilité, acquitte l’accusé poursuivi pour des crimes d’atteinte à la sûreté de l’état, complot et de délit à la haine et au mépris des autorités pour infraction non constituée. Conséquent, ordonne sa mise en liberté s’il n’est pas détenu autre chose et met le dépend à la charge du trésor public », a délibéré Antoine Laou, président de la cour.

Après l’acquittement de la cour, l’inculpé a salué la décision de la justice dans cette affaire qui l’oppose au ministère public, « La justice a été rendue ! J’ai été détenu depuis plus d’un an, et avec patience et abnégation, j’attendais que la justice soit rendue. C’est d’ailleurs une bonne chose de se présenter devant la justice de son pays et vous savez que nous vivons actuellement une situation d’allégations et de mensonges, et lorsque le Centrafricain n’arrive pas dire vrai de ce qui passe autour de lui, on interprète », a estimé Ludovic Lemademon Ngaïfei qui ajouté que la justice a été rendue dans le bon sens et qu’il ne peut que témoigner sa satisfaction.

Dans cette première session criminelle de 2022 qui s’achève le mardi 21 juin 2022, 26 dossiers ont été enrôlés dont 21 jugés et les 5 autres dossiers sont renvoyés à la deuxième session prévue au mois d’août prochain.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here