l’Assemblée nationale adopte l’abolition de la peine de mort

9
l’Assemblée nationale adopte l’abolition de la peine de mort
l’Assemblée nationale adopte l’abolition de la peine de mort

Africa-Press – CentrAfricaine. Vendredi, l’Assemblée nationale centrafricaine a voté par acclamation l’abolition de la peine de mort, annonce son président, relayé par VOA Afrique. La dernière exécution capitale remonte à 1981.

« L’Assemblée nationale a adopté par acclamation la loi abolissant la peine de mort en République centrafricaine », déclare le président de ladite institution, Simplice Mathieu Sarandji, sous les applaudissements des députés. La loi doit encore être ratifiée par le président de la République, Faustin Archange Toudéra.

La RCA, deuxième pays le plus pauvre du monde selon l’Onu, est déchiré depuis 2013 par des violences entre groupes armés et populations civiles. Depuis 2018, ces affrontements ont tout de même baissé d’intensité.

« La dernière exécution capitale en Centrafrique date de 1981 », déclare à l’AFP Ghislain Junior Mordjim, secrétaire général de l’Assemblée nationale. « Bonne nouvelle, l’Assemblée nationale de Centrafrique vient de voter l’abolition de la peine de mort », tweete Amnesty International, l’ONG qui milite pour l’interdiction de la peine de mort. « Nous invitons le président (…) à promulguer cette loi », appelle-t-elle.

Après le Tchad en 2020, la Sierra Leone en 2021, la Centrafrique rejoint la liste des pays africains qui ont aboli la peine de mort ces dernières années.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here