Nigérien Ali Darrassa de l’UPC brise la silence

3
Nigérien Ali Darrassa de l’UPC brise la silence
Nigérien Ali Darrassa de l’UPC brise la silence

Africa-PressCentrAfricaine. Le 11 septembre 2021 le groupe armé UPC (Union pour la paix en Centrafrique) a rendu public un communiqué signé par son chef A. Darrassa. Néanmoins, les populations centrafricaines sont au courant que c’est lui qui a violé l’accord de Khartoum signé à Bangui le 6 février 2019 par ces activités criminelles.
La position du gouvernement est claire : non au dialogue avec les bandits. En plus, les autorités centrafricaines légitimes pratiquent la politique de la main tendue à ceux qui sont prêts à déposer les armes et contribuer à la paix dans la République. Mais le chef du groupe armé Ali DARASSA continue de terroriser la population centrafricaine ainsi que déstabiliser la situation sécuritaire, et réitère son engagement dans l’accord négocié à Khartoum et signé le 06 février 2019 à Bangui (APPR-RCA).
L’UPC (Union pour la paix en Centrafrique) explique comment les autorités doivent appliquer l’APPR-RCA
« Si le gouvernement avait respecté ses engagements dans l’APPR-RCA qui sont entre autres ; le respect du droit de l’homme, droits humanitaire et droits de la guerre envers la population qu’il est censé protéger, tout cela aurait pu être évité, de plus il n’a pas pu respecter devant le monde entier cet accord passé à Khartoum et signé à Bangui pour le retour définitif de la paix et la réconciliation nationale. »
Apparemment, le mouvement de l’UPC a vu sa fin car les FACA avancent dans la restauration de l’Etat sur tout le territoire national. Le peuple ne veut plus dialoguer avec les bandits, ces derniers vont être présentés devant la justice. Pour le rappel, n important ancien chef d’une des milices accusées de crimes contre l’humanité par l’ONU durant la guerre civile en Centrafrique a été arrêté à Bangui le 4 septembre 2021. L’ex-capitaine Eugène Barret Ngaïkosset est un ancien cadre de la garde rapprochée de l’ex-président François Bozizé a été arrêté samedi lors de l’inauguration de la nouvelle base logistique des forces armées centrafricaines dans la périphérie de la capitale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here