Paoua, les mercenaires russes de la société Wagner ont semé la panique au sein de la population

2
Paoua, les mercenaires russes de la société Wagner ont semé la panique au sein de la population
Paoua, les mercenaires russes de la société Wagner ont semé la panique au sein de la population

Africa-PressCentrAfricaine Si la ville de Paoua est restée relativement calme depuis la crise militaropolitique qui a secoué le pays depuis 2013, la présence des mercenaires de la société russe Wagner déployés il y a quelques mois dans la ville semble changer cette quiétude. Les populations terrorisées, pillées et parfois torturées physiquement comme moralement. Dans la soirée du mercredi à mercredi 16 juin, les mercenaires ont changé du cap, et procèdent au pillage des paisibles citoyens.

Si les habitants de Bria, koui, Boda, Bambari, Kaga-Bandoro…, ont été malheureusement les cibles préférés des mercenaires de Wagner, à Paoua, chef-lieu de la préfecture de Lim-Pendé, c’est au cours de cette semaine que les hommes de Wagner ont réellement prouvé de quoi ils sont capables.

Dans la nuit du mercredi à mercredi 16 juin, les mercenaires russes, lourdement armés, ont mené des opérations dans plusieurs quartiers de Paoua. On ignore réellement leur intention, mais les Wagner ont débuté dans les quartiers proches de la préfectures jusqu’au quartier Haoussa, en passant par les quartiers Zongo et Arabe. Lors de leur opération, ils ont procédé à l’arrestation de plusieurs personnes, particulièrement des jeunes, mais également au racket, braquage et pillage de certains particuliers.

Selon plusieurs témoins de la scène, les personnes croisées sur la route sont systématiquement fouillées et chicotées, leurs téléphones confisqués ainsi que leur porte-monnaie emporté par ces mercenaires russes lybiens et syriens recrutés et ramenés par la société Wagner.

Pour les habitants de Paoua, cette nouvelle pratique adoptée par les mercenaires de Wagner est digne des brigands et des malfaiteurs.

“Ils ne sont pas différents des Banyamulengés et des Zakawas“, s’insurge un étudiant, ressortissant de la zone joint pas CNC depuis Bangui.

Rappelons que le lundi 26 avril, dans la matinée, les mercenaires russes et syriens de la société Wagner ont procédé à la fouille de plusieurs quartiers porte par porte à la recherche des effets militaires. Tandis qu’à bord des principales avenues, ils ont procédé à la fouille des boutiques et des magasins, toujours à la recherche des effets militaires.

Lors de cette opération, ils ont interpellé plusieurs civils, mais après des négociations avec leur famille, les suspects ont été libérés contre le versement d’une importante somme d’argent.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here