le député du MCU HAMADOU Aboubakar  Kabirou lance une pétition pour le retour du mercenaire Ali Darassa à Bambari

23
RCA : le député du MCU HAMADOU Aboubakar  Kabirou lance une pétition pour le retour du mercenaire Ali Darassa à Bambari
RCA : le député du MCU HAMADOU Aboubakar  Kabirou lance une pétition pour le retour du mercenaire Ali Darassa à Bambari

Africa-PressCentrAfricaine. Bambari, République centrafricaine, 14 janv. 21 ( Corbeaunews-Centrafrique). Le député sortant du parti au pouvoir, le MCU, l’honorable HAMADOU Aboubakar Kabirou, candidat à sa propre succession dans la première circonscription de Bambari, a lancé, il y’a quelques semaines, une pétition au nom du collectif de forces vives de la Ouaka pour la paix et la sécurité afin de solliciter auprès de la MINUSCA et de la communauté internationale le retour de l’autoproclamé Général d’armée Ali Darassa à Bambari pour l’appui et sécurisation de la population civile en lieu et place des forces de défense et de sécurité intérieure. Pourquoi ?

« Vu la dégradation de la situation sécuritaire en République centrafricaine , et considérant la ferme volonté de l’unité pour la paix en Centrafrique (UPC) à œuvrer pour la paix et la cohésion sociale », « nous, la population de la Ouaka en particulier celle de Bambari venons par la présente recommandation solliciter auprès de la MINUSCA et de la communauté internationale le retour du General d’armées ALI DARASSA MAHAMAT à Bambari»

. En plus, ce collectif fictif de forces vives de la Ouaka, dont le député sortant du MCU HAMADOU Aboubakar Kabirou est l’initiateur, précise que pour l’appui et sécurisation de la population civile, le retour du mercenaire Ali Darassa est plus que nécessaire. Ceci dit, les forces de défense et de sécurité nationales présentent à Bambari ne peuvent-elles pas sécuriser les populations locales ?

Souvenez-vous, l’année dernière, le député HAMADOU Aboubakar Kabirou est interdit par le chef rebelle et mercenaire Ali Darassa de mettre les pieds dans la préfecture de la Ouaka. Ainsi, le 15 janvier 2020, à Bambari, selon sa déclaration à la presse, le chef rebelle Ali Darassa l’aurait sommé de quitter immédiatement alors qu’il était en compagnie de certains « investisseurs turcs » pour un projet de construction d’une école franco-arabe dans sa circonscription électorale.

Et mois plus tard, l’homme organise une conférence de presse à Bangui le 5 février 2020 n’a pas caché son état d’âme sur la situation « désastreuse « de sa circonscription administrative ou les éléments rebelles de l’UPC, sous la complicité d’Ali Darassa, contrôle quasiment les localités et ne cessent de violer et tuer sans vergogne les paisibles habitants.

Voilà aujourd’hui, une année plus tard, l’homme change de costume et plaide pour le retour du mercenaire-chef rebelle Ali Darassa à Bambari. À quel jeu joue-t-il ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here