PK 13, des quartiers livrés aux criminels

1
RCA : PK 13, des quartiers livrés aux criminels
RCA : PK 13, des quartiers livrés aux criminels

Africa-PressCentrAfricaine.  La présence des hommes en armes et des cas de braquage deviennent de plus en plus inquiétante pour la population du PK 13, secteur du marché à bétail sur l’axe Boali. Une famille a été victime de ces actes de violence cette semaine.

Les quartiers Ngola 1, Ngola 2, Zacko 1, Zacko 2 et Toungoufara ainsi que toutes ces localités du marché à bétail au PK 13 sont victimes des braquages à répétition ces derniers temps.

Lundi 26 avril vers 23 heures, la famille Yaméndé a été surprise par l’irruption d’hommes en arme. Keni, père du foyer raconte :

« Je dormais sur la nappe quand ils ont fait leur apparition sur moi avec des torches à la main. Ils m’ont dit « Monsieur lève toi ». Ils étaient au nombre de deux. L’un à une arme à la main, l’autre deux grenades. Ils m’ont dit qu’ils ont besoin de l’argent. J’ai répondu que je n’ai rien. Ils m’ont dit encore de faire sortir tout ce que j’en ai. C’est ainsi qu’ils sont rentrés dans la maison et fouiller partout. Comme j’ai une somme de 68 000 francs CFA, ils l’ont confisqué. Ils ont commencer à fouiller dans des valises et des sacs. Ils ont emporté mon téléphones et celui de mon épouse »

.

Face à cette situation, la population et certaines autorités locales demandent au gouvernement d’envoyer en urgence des forces de défense et de sécurité dans leur secteur.

Sous l’anonymat, une autorité locale s’indigne :

« Juste après l’événement du 13 janvier, nous sommes dans l’insécurité grandissante. Il ne passe pas une seule nuit ou nous écoutons des détonations d’armes. Le lundi vers 23 heures, nous avons écouté des détonations d’armes. C’est comme si c’était déjà la guerre. Encore le mardi, vers 23 heures encore, nous avons vu une colonne d’hommes en armes. Quand on parle de colonne là, c’est plus de 40 personnes. Ils ont traversé le quartier Ngola 2. C’est pour quelle destination ? Cette situation là nous inquiète beaucoup. Nous souhaitons plutôt la présence des FACA. Ça peut nous rassurer. Que le gouvernement détache un bataillon de l’armée parce que la zone est très vaste »

.

Cette même autorité regrette que même quand la lumière est au PK12, le courant est absent même à seulement quelques mètres de là. Au PK 13 secteur marché à bétail sur l’axe Boali, les témoins déplorent plus de trois braquages en une semaine. Les détonations d’armes à feu sont devenues leur quotidiens.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here