A couteau tiré entre le Comité National Olympique Sportif Centrafricain et le Ministère tutelle

3
A couteau tiré entre le Comité National Olympique Sportif Centrafricain et le Ministère tutelle
A couteau tiré entre le Comité National Olympique Sportif Centrafricain et le Ministère tutelle

Africa-Press – CentrAfricaine. Le nouveau bureau du CNOSCA dont les élections ont été contestées est sommé de quitter le local avant le 26 Novembre 2021. La décision a été prise par le Ministre de la Jeunesse et des sports. L’ultimatum du ministère de la jeunesse et des sports au nouveau bureau du CNOSCA qualifié d’illégal expire le 26 Novembre 2021.

Dans une note, le ministre de la Jeunesse et des Sports demande audit comité mis en place sans son consentement de déguerpir des locaux du CNOSCA afin de faciliter la prise de fonction des membres du comité de crise.

Le ministère en charge de la jeunesse et des sports dispose-t-il d’assez de muscle pour tenir son engagement face aux membres du CNOSCA ? Cette question parait pour certains comme étant une question stupide car on ne peut pas défier l’autorité de l’Etat, dans un bras de fer avec son représentant en qualité du ministre de la jeunesse et des sports.

Pourtant, d’autres qui maitrisent bien le dossier peuvent comprendre le sens de cette préoccupation légitime du centrafricain lambda. En effet, le ministère de la jeunesse et des sports a interdit la tenue d’une assemblée élective du CNOSCA en date du 13 Novembre 2021.

Ces assises ont finalement eu lieu et le nouveau bureau du CNOSCA est mis en place. Le ministre, conseiller à la Présidence Fidel Ngouandjika a honoré de sa présence cette rencontre.

Ensuite, les FSI déployées sur place pour empêcher la tenue de ces assises ont quitté les lieux sur ordre de leur supérieur hiérarchique afin de faciliter la tenue de cette Assemblée.

Le 19 novembre 2021, un arrêté ministériel de la Jeunesse et des Sports dissout le nouveau bureau mis en place et crée un comité de gestion de crise et d’organisation de l’Assemblée Générale Elective du Comité National Olympique Sportif Centrafricain.

Le lendemain, les membres du nouveau bureau de CNOSCA, ont tenu leur première réunion. Aujourd’hui, cette injonction du ministère de la jeunesse dont le délai expire le 26 Novembre est un exercice dont l’issue pourra justifier la légitimité ou non du ministère de la jeunesse et des Sports face au CNOSCA.

Les locaux seront-ils vidés manu militari si jamais ces occupants illégaux refusent de quitter les locaux du CNOSCA afin de laisser place aux membres du comité de crise ?

En tout cas, la franche collaboration du ministère de la sécurité publique avec celui de la jeunesse et des sports peut donner quitus à Brian REBOAS et son Cabinet face à Jules Gilbert Grézéngué et son équipe.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here