le ministère de la Jeunesse et des Sports truffé des corrupteurs

5
le ministère de la Jeunesse et des Sports truffé des corrupteurs
le ministère de la Jeunesse et des Sports truffé des corrupteurs

Africa-PressCentrAfricaineLongtemps considéré comme un ministère qui doit être dirigé par un jeune, le ministère de la Jeunesse et des Sports est depuis une vingtaine d’années sous la coupe de ces propres jeunes avec la bénédiction de certains cadres du ministère à la porte de la retraite. Certains exercent en solitaire, d’autres en réseau. C’est le cas actuel du réseau mis en place et dirigé par madame Falli Flore, Directrice Générale de la Jeunesse et des Sports, assisté par Monsieur Bagaza Aubin, un professeur des lycées nommé Directeur de la Promotion de la Jeunesse et de l’Entrepreneuriat des Jeunes, la tête pensante et de judith, une assistante de madame Falli Flore comme agente d’exécution.

C’est à l’occasion de la Journée internationale de la Jeunesse de cette année, 12 août 2021 organisée à Damara, ville natale du président Touadera, que le trio du réseau s’est affiché. D’après nos investigations, c’est l’ONG internationale Coopi, qui avait décidé de prendre en charge les per diem des participants à cette journée. Madame Falli Flore a ordonné à Monsieur Bagaza Aubin, un des directeurs de son service, de procéder à la consultation des cadres du ministère qui veulent aller à Damara. C’est ce que ce dernier a fait.

Une fois à Damara, c’est le Directeur de la promotion de la Jeunesse et de l’entrepreneuriat des jeunes, Monsieur Bagaza Aubin qui est chargé de recouvrer les 50% des frais de per diem, renommés, « frais de consultations » selon les termes de leur mandat, une fois ces frais payés par Coopi. Il affronte directement ou désigne celui ou celle qui n’a pas encore reversé ces frais de consultation à la directrice générale à mademoiselle Judith, de les rapprocher et de les récupérer.

Une fonctionnaire du ministère qui a perçu entre les mains du gestionnaire de Coopi la somme de 20 000 F CFA de ses frais de mission a vu cette somme divisée par deux. Une en frais de mission et l’autre en frais de consultation.

D’après nos investigations, ce réseau des corrupteurs non traditionnels est fonctionnel depuis plusieurs années au sein de ce ministère et exerce aux côtés des autres réseaux des corrupteurs. La corruption est devenue alors systématique dans ce ministère des jeunes. Si les réseaux des corrupteurs visent les fonds du Trésor public ou ceux des partenaires, le réseau de madame la DGGJS, comme la surnomme, ne vise que le personnel de son ministère.

C’est dans ce but que madame Flli Flore n’a cessé de multiplier des ateliers et séminaires. Les cadres désignés par elle pour prendre part à des ateliers organisés par les partenaires du ministère doivent aussi revenir la saluer. Sinon, ils sont définitivement barrés.

Rappelant que madame Flli Flore est membre très active dans la même Église que le président Touadera. Elle cesse de dire à haute et intelligible voix que c’est son père qui a prié pour que Touadera devienne président. Elle s’est battue pour prendre la tête du ministère de la jeunesse dans le gouvernement Dondra, en vain, tout comme les autres corrupteurs traditionnels et faussaires, Arsène Ngrepayo , directeur de cabinet et Daniel Nzéwé le chargé de mission en matière de la Jeunesse.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here