plusieurs milliers de sachets et bouteilles de boissons frelatées détruits, les soldats FACA se bousculent pour les ramasser

4
Bangui, plusieurs milliers de sachets et bouteilles de boissons frelatées détruits, les soldats FACA se bousculent pour les ramasser
Bangui, plusieurs milliers de sachets et bouteilles de boissons frelatées détruits, les soldats FACA se bousculent pour les ramasser

Africa-PressCentrAfricaineLa direction générale des douanes et droits indirects a procédé le mois dernier au quartier Landja, dans le septième arrondissement de Bangui à la destruction symbolique de plusieurs milliers de sachets et bouteille de liqueur dans le cadre de la lutte contre les boissons frelatées. Mais les soldats FACA, présents au moment de la destruction de ces produits, se sont jetés dans le feu pour les ramasser. Un fait insolite et grave.

C’était en présence des responsables de la direction générale des douanes et droits indirects, de la mairie de la capitale, des officiers de police judiciaire et d’autres personnalités que ces produits prohibés ont été mis à la destruction.

La consommation abusive d’alcool en général et celle des boissons frelatées en particulier est reconnue comme étant un fléau ayant d’énormes conséquences socio-économiques dont la principale cible reste sans conteste la jeunesse centrafricaine. C’est pourquoi dans un arrêté du ministère du Commerce, il est formellement interdit de produire, d’importer et de consommer ces boissons nocives pour la santé. Ainsi, les forces de l’ordre et les éléments des douanes et droits indirects ont multiplié des saisies depuis l’année dernière de plusieurs milliers des sachets et bouteille de boissons frelaté à la frontière du pays, mais aussi sur les marchés intérieurs.

Même l’année dernière, Le Service des Douanes de Béloko situé à 650 km de Bangui à la frontière principale du corridor Douala-Bangui où transitent 80% des importations de La RCA, ont procédé à une spectaculaire et importante saisie des produits prohibés (alcools frelatés), dans un camion des forces armées centrafricaines (FACA). Selon les informations recueillies, les trafiquants avaient utilisé les soldats de l’armée nationale pour tenter d’importer frauduleusement ces produits prohibés.

Le mois passé, à Bangui comme à la frontière, les agents de la douane Centrafricaine ont mis la main sur une grande quantité de ces boissons prohibées. Mais lors de la cérémonie de destruction de ces produits prohibés au quartier Landja dans le septième arrondissement de Bangui, une dizaine des soldats FACA, présents sur le lieu pour appuyer la sécurité, ce sont tombé en masse après le retrait des officiels pour aller tirer ces boissons dans le feu pour empocher et charger dans leur sac pour revenir vendre pour des uns et consommer pour les autres.

Un fait inédit, mais fortement dénoncé par quelques éléments des forces de sécurité également présents sur le lieu.

Rappelons que la consommation des alcools frelatés constitue, non seulement un problème de santé publique, mais aussi une source potentielle de conséquences économiques néfastes.

En République centrafricaine, la vente des alcools frelatés remonte à la fin des années 90 avec la libéralisation de l’économie et l’ouverture des marchés intérieurs. Autrefois importé, l’alcool frelaté fait l’objet ces dernières années de production locale dans les principales villes du pays.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here