Honda annonce 30 modèles électriques d’ici à 2030

5
Honda annonce 30 modèles électriques d'ici à 2030
Honda annonce 30 modèles électriques d'ici à 2030

Africa-Press – CentrAfricaine. Après Toyota, c’est au tour du numéro deux japonais de l’automobile d’annoncer sa conversion accélérée à la propulsion électrique, moyennant un investissement colossal de 5 000 milliards de yens (37 milliards d’euros) sur dix ans. Honda prévoit ainsi de lancer 30 modèles électriques d’ici à 2030, dont une voiture de sport qui pourrait prendre la suite de l’actuelle NSX, comme le suggère la photo illustrant cet article. Le constructeur japonais prévoit ainsi de produire plus de 2 millions de véhicules zéro émission par an d’ici à 8 ans.

Batterie à électrolyte solide

Avec ces nouveaux objectifs, Honda s’inscrit dans la lignée de nombreux autres constructeurs mondiaux. Comme ses rivaux Toyota et Nissan, Honda développe en interne des batteries à électrolyte solide plus résistante et plus performante que les chimies actuelles. Le groupe compte lancer une ligne pilote en la matière au printemps 2024. Traditionnellement, l’organisation chez Honda était divisée par grandes familles de produits (deux-roues, automobile et autres équipements). Mais à partir de son exercice 2022-2023 commencé le 1er avril, les technologies d’avenir (moteurs électriques et pile à combustible, batteries, logiciels…) utilisées en commun seront intégrées dans une seule entité, pour créer des synergies et accélérer leur développement. Honda prévoit de construire deux usines de production de véhicules électriques en Chine ainsi qu’une ligne de production dédiée à cette catégorie en Amérique du Nord.

Partenariats avec GM, Sony et CATL

Le groupe est de plus en plus étroitement allié en Amérique du Nord au géant américain General Motors : les deux constructeurs ont d’ailleurs annoncé la semaine dernière qu’ils allaient codévelopper une nouvelle ligne de véhicules électriques à des prix « abordables » dont la production est censée débuter en 2027. Mais Honda ne s’interdit plus désormais de nouer en parallèle des partenariats avec d’autres sociétés : début mars, il s’est ainsi également associé à Sony dans les véhicules électriques, un segment que convoite aussi le géant technologique japonais. Honda a aussi précisé mardi qu’il envisageait de créer une coentreprise de production de batteries en Amérique du Nord avec un autre partenaire que General Motors. Pour l’instant, GM doit fournir les batteries Ultium des véhicules électriques que les deux constructeurs développent ensemble pour le marché nord-américain. Sur ses autres grands marchés, Honda prévoit de renforcer sa collaboration avec CATL dans les batteries en Chine et il compte s’approvisionner auprès de Envision AESC (déjà partenaire de Renault-Nissan notamment) pour les batteries de ses futurs mini-véhicules électriques au Japon. Sur certains marchés, un système d’échange de batteries sera proposé pour contourner le problème du temps de recharge de petits véhicules utilitaires de livraison.

Carburant décarboné

Si le gros de l’effort de recherche et développement annoncé par Honda porte sur la voiture électrique à batterie, le géant japonais n’en délaisse pas la pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène pour autant, pas plus qu’il n’abandonne complètement le moteur thermique. Comme le suggère l’un des slides de la présentation mentionnant des carburants dit décarbonés (carbon-neutral fuels) car produits à partir d’énergie renouvelable et de CO2 prélevé dans l’atmosphère, le premier fabricant de moteurs thermiques au monde prévoit en toute logique que certains marchés utiliseront encore cette technologie pour de nombreuses années.

Hydrogène, échange de batterie et carburant produit à partir d’énergie renouvelable font partie de la stratégie de Honda pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2040.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here