Les babouins communiquent majoritairement avec leur main droite et on sait pourquoi

2
Les babouins communiquent majoritairement avec leur main droite et on sait pourquoi
Les babouins communiquent majoritairement avec leur main droite et on sait pourquoi

Africa-Press – CentrAfricaine. Chez la plupart des humains, le langage est principalement traité par l’hémisphère gauche du cerveau. Dans cet hémisphère se trouve une zone essentielle au traitement du langage: le planum temporale. Des études antérieures ont montré que chez environ 70 % des adultes humains, cette zone est plus développée dans l’hémisphère gauche que dans le droit.

En 2021, une équipe de chercheurs du CNRS avaient montré que les bébés babouins présentaient une asymétrie du planum temporale similaire à celle des bébés humains. Ainsi, chez 70% des bébés babouins, cette zone était plus volumineuse dans l’hémisphère gauche que droit.

Les scientifiques avaient également déjà observé, chez les babouins adultes en âge de communiquer, une communication intentionnelle avec les mains et relevé chez eux une forte préférence à utiliser leur main droite, par exemple lors de gestes courants comme taper le sol tout en regardant un congénère, pour le menacer.

En observant ces comportements, l’équipe de chercheurs du CNRS s’est demandé s’il existait un lien entre l’activité de leurs hémisphères cérébraux et leur comportement gestuel à l’âge adulte. Dans une nouvelle étude, publiée le 5 juin 2024 dans la revue Nature Communications, ils nous livrent les résultats de leurs analyses.

“Les singes qui ont une asymétrie du planum à gauche ont une préférence pour la main droite”

Les chercheurs ont conduit une étude en deux parties. Ils ont suivi 27 babouins nouveaux-nés, mesurant la quantité de matière grise de leur planum temporale par IRM. Puis ils ont observé avec quelle main ces babouins préféraient communiquer, une fois arrivés en âge de le faire, aux alentours de sept mois. Ils ont également analysé les images d’IRM d’un groupe de 70 babouins adultes et adolescents et les ont comparés avec l’utilisation de leur main préférée pour la communication.

“On a cette chance de pouvoir suivre la vie sociale d’un groupe et ainsi faire le lien entre cerveau et comportement. On peut juste les endormir, prendre des photos par IRM, les relâcher dans le groupe, observer et étudier efficacement les prérequis neurobiologiques qui vont déterminer le comportement futur”, se réjouit Adrien Meguerditchian, chercheur en psychologie comparée du CNRS et co-auteur de l’étude.

Les résultats ont montré que les babouins avec un planum temporale gauche plus volumineux avaient une nette préférence pour utiliser leur main droite lors des gestes communicatifs. “Les singes qui ont une asymétrie du planum à gauche ont une préférence pour la main droite lorsqu’ils communiquent”, explique Adrien Meguerditchian. “Pour tester s’il y avait une corrélation avec le fait d’être droitier dans les tâches non-communicatives, nous leur avons fait passer un test qui consiste à aller chercher de la nourriture avec une de ses mains au fond d’un tube. Et là, on a remarqué qu’avoir le planum plus gros à gauche ou plus gros à droite n’a aucun effet sur le fait d’être droitier ou gaucher pour les tâches non-communicatives.” On peut alors deviner quelle main les singes nouveaux-nés utiliseront pour communiquer à l’âge adulte grâce à l’analyse de leur cerveau.

Une découverte qui remet en question le lien entre planum temporale et langage…

Mais cette découverte ne nous permet pas seulement de savoir avec quelle main les babouins vont menacer leurs congénères. Elle suggère aussi que l’asymétrie du planum temporale n’est pas uniquement un prérequis du développement du langage chez l’espèce humaine.

“Des chercheurs ont découvert chez les bébés humains ces mêmes asymétries qui avaient été découvertes il y a longtemps chez l’adulte”, explique le chercheur. “Alors nous avons examiné ces mêmes zones chez les babouins. Et là, surprise ! Chez 70 % d’entre eux, le planum temporale est également plus grand dans l’hémisphère gauche. Nous nous sommes alors dits que cette asymétrie n’est pas uniquement propre au langage, car contrairement aux humains, les babouins ne parlent pas.” Cette asymétrie serait donc aussi un prérequis au développement de la communication gestuelle chez les singes.

… et qui remet en question l’évolution du langage chez les primates

Dans leur étude, les chercheurs suggèrent que cette caractéristique du planum temporale serait un héritage de notre ancêtre commun datant de 25 millions d’années. “Dans les années 2000, les scientifiques avaient trouvé cette asymétrie chez le chimpanzé aussi. Mais on la trouve aussi chez le babouin, qui est une espèce beaucoup plus éloignée de l’humain que le chimpanzé”, déclare Adrien Meguerditchian.

Comme l’explique le chercheur, pour qu’il y ait origine commune, il faut que les points communs ne soient pas uniquement des similitudes en apparence, mais qu’il y ait bien une structure similaire entre les espèces concernées. “Dans ce cas, on est face à des structures identiques, ça valide en quelque sorte cet argument de la continuité phylogénétique, l’origine commune entre langage et geste.”

Une découverte qui pourrait avoir des conséquences en neurologie

En plus d’ouvrir de nouvelles perspectives pour la recherche sur l’origine du langage, les découvertes de l’équipe pourraient également avoir des implications pratiques dans le domaine médical. “Avant d’opérer un cerveau, les chirurgiens ont besoin de savoir où se situe le centre du langage chez un patient, si c’est plutôt dans l’hémisphère gauche ou l’hémisphère droit. Si la zone à opérer est trop proche des zones du langage, souvent, c’est trop risqué et ils n’osent pas opérer”, précise Adrien Meguerditchian, expliquant l’importance pour les chirurgiens de minimiser les risques d’aphasie post-opératoire.

“Donc peut-être que les asymétries de gestes communicatifs chez les humains, ça peut être aussi un indicateur supplémentaire pour eux, pour savoir où est l’hémisphère dominant pour le langage.”

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here