quand les avancées des NTIC augmentent le taux de désinformations

2
quand les avancées des NTIC augmentent le taux de désinformations
quand les avancées des NTIC augmentent le taux de désinformations

Africa-Press – CentrAfricaine. Le 21ème siècle est l’ère à laquelle se développent les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Mais, ces avancées technologiques ont un impact négatif sur le quotidien de certaines personnes notamment en République centrafricaine en termes des informations erronées. Comment peut-on de ces nouvelles technologies de manière positive ?

A cette ère de numérique, les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) jouent un rôle très important en ce qui concerne le rapprochement des pays. Car elles favorisent les corrélations entre les Etats et permettent aux continents de savoir en temps réel ce qui se passe à travers le monde.

Mais dans certains pays, notamment la République centrafricaine, ces nouvelles technologies deviennent pour la plupart des individus, un moyen de transmission de rumeurs et fausses nouvelles. Ce qui augmente le taux de désinformations et que Richard Ngrekamba s’en rend compte.

« Les NTIC facilitent les communications entre les Etats du monde et permettent le rapprochement du monde. Il n’y a pays reproche à faire en ce qui concerne le développement des NTIC si elles sont utilisées dans le bon sens du terme. Mais ce que je déplore, c’est la façon dont cette avancée des NTIC favorise la montée du taux des désinformations en République centrafricaine, car à moindre choses, certaines personnes ayant la connexion internet, prennent des images et balancent sur les réseaux sociaux sans pour autant vérifier les faits. Ce qui crée des troubles à l’ordre public, donc je profite de cette occasion pour appeler les autorités à plus de rigueur dans la gestion des NTIC pour garantir les bonnes mœurs dans le pays », a-t-il lancé.

Ce constat intervient au moment où plusieurs cas de désinformation qui portent atteinte à l’intégrité des personnes et du pays se font propager par certains utilisateurs d’internet se disant communicants pour des exclusivités. Ce qui est un danger pour la République centrafricaine.

Source: Ndjoni Sango

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here