Concours de slam : Sanctifie Essabio Cupidon vainqueur de la première édition

5
Concours de slam : Sanctifie Essabio Cupidon vainqueur de la première édition
Concours de slam : Sanctifie Essabio Cupidon vainqueur de la première édition

Africa-Press – Congo Brazzaville. La finale de la compétition de slam, organisée par la Maison russe sur le thème « Pouchkine le poète russe africain », a mis aux prises dix slammeurs le 30 juillet à Brazzaville. Sanctifie Essabio, alias Cupidon, a décroché le premier prix.

En s’inspirant de l’histoire « romantique » d’Alexandre Pouchkine, la direction de la Maison russe de Brazzaville, sous la conduite de Maria Fakhrutdinova, a eu l’initiative d’organiser ce concours, qui est à sa première édition. Le but de cette compétition est d’inspirer les jeunes à créer leurs propres poésies. Si, lors de la présélection, les textes des candidats allaient dans tous les sens; pour la finale, les slammeurs ont été amenés à écrire leurs textes en se référant de l’histoire du grand poète russe Alexandre Pouchkine. « Cette compétition a permis aux jeunes slammeurs de découvrir Alexandre Pouchkine, ses différents axes et les valeurs universelles qu’il a eu à transmettre à l’époque et qui ont fait qu’on puisse le célébrer partout dans le monde. Ils ont réussi à interpréter les valeurs et donner leur propre vision », a indiqué Maria Fakhrutdinova.

La directrice de la Maison russe a signifié qu’ils ont fait parler deux cultures, la poésie traditionnelle qui est représentée par Alexandre Pouchkine et la poésie urbaine à travers le slam. « On a voulu faire parler deux cultures, parce que Pouchkine représente plusieurs cultures, son arrière-grand-père Anibal était d’origine camerounaise et avait eu sa liberté en Russie… Pouchkine n’a jamais oublié ses racines. Il a été tiré par l’Afrique mais malheureusement, il n’a jamais voyagé…. Nous continuerons à pousser les jeunes à se familiariser à la poésie mondiale et également à trouver les jeunes talents pour les former. Après ce concours, tous les participants suivront les ateliers de slam courant le mois d’août », a-t-elle ajouté.

Les critères de ce concours ont porté sur le fond (le message à véhiculé) ; la forme (le style du texte) et la performance (la manière de transmettre le texte en scène). Le jury a eu des difficultés à choisir les trois meilleurs sur les dix. « C’était difficile d’être membre du jury. On a voulu donner les bonnes notes à tout le monde, mais comme il s’agit d’un concours, il fallait qu’il y ait un gagnant. Et le meilleur, ce n’est pas seulement celui qui a fait de bons textes, formes et styles, mais c’est également celui qui a su bien se comporter et avoir de la maîtrise devant les jurés. Pendant cette finale, il y a eu par exemple des candidats qui tâtonnaient devant des textes écrits pourtant par eux-mêmes. On comprend qu’ils n’ont pas eu assez de temps pour préparer leurs textes consacrés à Alexandre Pouchkine. Une semaine était peu », a souligné la présidente du jury, Maria Fakhrutdinova.

Ainsi donc, le jury composé de trois membres a porté son choix sur Essabio, alias Cupidon, qui a reçu une enveloppe d’un montant de cent mille franc CFA. La deuxième place est revenue à Balthazar qui a bénéficié de soixante mille franc CFA, et la troisième place à Hyperbole. Il a reçu la somme de trente mille francs CFA. Vainqueur de ce concours, Sanctifie Essabio, alias Cupidon, a révélé son secret : « On avait un thème précis, il s’agissait de parler sur l’auteur africano-russe Alexandre Pouchkine. J’ai fait des recherches sur lui. Et à base de ces recherches, j’ai puisé dans mon style, dans ma façon d’écrire et j’ai élaboré le texte. Je remercie les organisateurs de cette compétition, parce qu’elle permet de mettre au grand jour les talents des slammeurs congolais.»

Outre les trois lauréats, la directrice de la Maison russe a remis le diplôme de mérite envoyé depuis la Russie et un trophée à Brida Bérénie Missengui, pour avoir remporté le concours du chant folklore russe. « J’ai interprété une chanson qui parlait de la sirène. En Russie aussi, ils ont des sirènes. J’ai été promis vainqueur », a-t-elle déclaré. La deuxième édition de ce concours coordonné par Black Panthère est prévue pour le mois de juin (date de naissance de Pouchkine) et portera sur différents sujets.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here