Afrique-Au-delà des avancées, le rôle des femmes doit être nettement renforcé

3
Afrique-Au-delà des avancées, le rôle des femmes doit être nettement renforcé
Afrique-Au-delà des avancées, le rôle des femmes doit être nettement renforcé

Africa-Press – Congo Brazzaville. L’Association des femmes parlementaires de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (ECOFEPA) a organisé, ce jeudi 6 octobre 2022, à Lomé, la deuxième édition du symposium sur le leadership des femmes et des jeunes filles. L’ouverture des travaux a été co-présidée par la ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, Adjovi-Lolonyo Apédoh-Anakoma et le président du parlement de la CEDEAO, Sidie Mohamed Tunis.

L’honorable Ibrahima Mémounatou, 3e vice-présidente du parlement de la CEDEAO et bien d’autres membres de la délégation togolaise ont personnellement pris part à la cérémonie d’ouverture.

La rencontre a réuni plusieurs femmes et jeunes filles venues de divers horizons. Elle est axée sur le potentiel des femmes et des jeunes filles en politique et en entrepreneuriat. Une opportunité pour ces dernières d’être imprégnées sur des thématiques telles les conseils en leadership et entrepreneuriat pour les startups, la prise de parole en public, la conciliation de la vie familiale et une carrière politique durable avec pour visée majeure une plus grande autonomisation, un renforcement de la confiance en soi ainsi qu’une participation pleine et active dans les instances décisionnelles.

D’éminentes personnalités à savoir la sénatrice Biodun Christine Olujimi, première vice –présidente de l’ECOFEPA, Régis Batchassi, président du Conseil national de la jeunesse et Adjovi-Lolonyo Apédoh-Anakoma, ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, ont exhorté la gent féminine à s’investir davantage dans les questions de développement.

Des expériences et parcours politiques de certains membres du parlement ont été partagés avec les femmes et jeunes filles. Pour la ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, les femmes sont présentes de plus en plus dans les instances de décisions.

« Cette tendance émergente de la participation des femmes dans les hautes sphères de décision en Afrique s’est également traduite par une augmentation du nombre de femmes au parlement. En cela, vous en êtes la parfaite illustration, chers membres de l’ECOFEPA.

Toutefois, il faut reconnaître qu’au-delà de ces avancées encourageantes, le rôle des femmes doit être nettement renforcé aussi bien à l’Assemblée nationale, au gouvernement que dans les autres instances de décision, y compris au sein des formations politiques. D’où la pertinence des présentes assises.

En effet, les quatre piliers qui sous-tendent l’organisation de ce symposium sont en parfaite harmonie pour bâtir un socle solide de compétences en chaque femme et jeune fille. Il s’agit du leadership, de l’entrepreneuriat, de la compétence politique et du militantisme social.

Cet idéal cadre parfaitement avec l’agenda national de développement du Togo.

Par ailleurs, sous l’impulsion du Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, le Togo s’est engagé depuis plus d’une décennie dans des réformes multiformes et systémiques, dont l’objectif est de progresser vers l’égalité entre les hommes et les femmes dans tous les domaines.

Sur le plan légal, nous avons modifié le code des personnes et de la famille pour accorder plus de droits aux femmes en matière de droit de la famille et de droit de propriété, notamment.

Nous nous sommes dotés d’un nouveau code pénal pour mieux prendre en compte les violences à l’égard des femmes et des filles, surtout celles à caractère sexuel.

Nous avons également intégré dans le code électoral, la parité sur les listes électorales aux élections législatives et locales », a indiqué Adjovi-Lolonyo Apédoh-Anakoma, ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation.

Le Président du parlement de la CEDEAO, Sidie Mohamed Tunis, a indiqué pour sa part que le parlement « entend accompagner efficacement l’ECOFEPA dans sa dynamique de promotion, de développement social, économique et culturel des femmes en général, en dénote véritablement le présent symposium ».

L’Association des femmes parlementaires (ECOFEPA) a été créée en 2002 et regroupe les femmes parlementaires du Parlement de la CEDEAO. Sur les 115 députés du Parlement communautaire, 21 d’entre eux sont des femmes, soit 18,26% de l’effectif.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here